Lusaka : les ressources énergétiques, le moteur du développement de l'Afrique selon Adesina (BAD)

Par Gary SLM
Publié le 24 mai 2016 à 13:11 | mis à jour le 24 mai 2016 à 13:11

Akinwumi Adesina est conscient du rôle incubateur des énergies renouvelables dont l'Afrique dispose à profusion. Présent à Lusaka (Tanzanie) pour la 51e édition des Assemblées annuelles de la BAD, le président de l'institution panafricaine a invité les Africains à faire de leur potentiel énergétique le socle de leur développement. C'était au cours d'une conférence de presse animée ce lundi 23 mai, nous rapporte AIP.

Akinwumi Adesina veut capitaliser l'énergie africaine

Akinwumi Adesina est heureux de la pente ascendante que la plupart des États africains ont empruntée pour sortir du sous-développement. À cet effet, le président de la Banque Africaine de Développement (BAD) a bien voulu partager sa conviction en un lendemain meilleur pour les Africains. Au cours de la conférence de presse qu'il a animée ce lundi, en marge de la 51e édition des Assemblées annuelles, M. Adesina a révélé son optimisme à ses hôtes : « Nous devons nous estimer heureux parce que les économies africaines sont stables, résistantes et résilientes avec une bonne performance qu’il faut améliorer. »


À en croire l'ancien ministre nigérian de l'Agriculture et du Développement rural, l'Afrique dispose d'un potentiel énergétique quasiment illimité dont l'exploitation permettra de booster davantage son développement et conduire ses pays à l'émergence tant souhaitée. Pour y parvenir, l'institution panafricaine entend se porter caution pour appuyer toutes les initiatives dans ce sens. Pour ce faire, le successeur de Donald Kaberuka a donc alloué une enveloppe de neuf milliards de dollars à l'électrification, à la nourriture, à l'industrialisation et à l'amélioration des conditions de vie en Afrique.