Mali : excédé par les attaques, Barkhane veut en finir avec les jihadistes

Par Gary SLM
Publié le 25 mai 2016 à 13:16 | mis à jour le 25 mai 2016 à 13:16

L'opération Barkhane vient de lancer de nouvelles offensives contre les groupes jihadistes qui terrorisent les populations nord-maliennes. Essentiellement dirigées contre les régions de Gao et de Kidal, ces opérations militaires de la force française font suite à des attaques contre des positions loyalistes. Les nouvelles fraiches du théâtre des opérations attestent des résultats probants pour les français, à en croire Rfi.

L'opération Barkhane neutralise des terroristes

L'opération Barkhane est à nouveau en train de pilonner les positions des groupes jihadistes qui pullulent dans la partie septentrionale du Mali. Sous la houlette du général de division Patrick Brethous (le commandant de Barkhane), les soldats français ont lancé des raids sur les régions de Gao et de Kidal. Des dizaines de terroristes tués, des caches d'armes découvertes, des véhicules de jihadistes détruits, voilà autant d'indices qui attestent que les forces françaises sont véritablement décidées à en finir avec ces groupes armés.

Cette opération sonne comme une riposte de l'armée française, en représailles aux différentes attaques dont les Forces Armées Maliennes (FAMa), les Casques bleus de la Minusma et les forces françaises ont été victimes. Cette attaque a causé la mort de plusieurs soldats, dont trois militaires français. Mais aux dernières informations, en dépit de la perte de certains de leurs bastions, les terroristes seraient en train de se réorganiser pour résister à cette opération militaire dirigée contre eux.


Notons que l'opération Barkhane est une opération menée au Sahel par l'armée française. Elle vise à lutter contre les groupes armés djihadistes salafistes dans toute la région du Sahel. Lancée le 1er août 2014, elle prend la suite des opérations Serval et Épervier. Elle s'inscrit dans le cadre d'une stratégie de forces prépositionnées dans la région, en partenariat avec les États de la zone. Elle mobilise quelques milliers de soldats contre plusieurs centaines de djihadistes.




Articles les plus lus