Mali : lutte contre le terrorisme, Barack Obama prend les choses en main

Barack Obama a décidé de prendre une part active dans la lutte contre le terrorisme au Mali. À cet effet, une délégation américaine, conduite par l'ambassadeur des États-Unis, a signé avec les autorités sécuritaires maliennes un protocole d'accords visant à sécuriser davantage le Mali, nous rapporte aBamako.com.

Barack Obama apporte son soutien à IBK

Le président américain, Barack Obama, est plus que jamais préoccupé par les attaques terroristes qui ont cours en Afrique et particulièrement au Mali. Ainsi, a-t-il voulu travailler en étroite collaboration avec le gouvernement malien en vue d'apporter des réponses adéquates à ce fléau transnational. C'est dans cette optique que deux protocoles d'accord ont été signés entre le Mali et les États-unis en vue de la sécurisation de ce vaste pays africain.

Le premier accord vise à implanter un Programme de développement d’équipes d’intervention de la Gendarmerie nationale (PIGN), une entité d’intervention immédiate entièrement équipée et tactiquement qualifiée qui aura pour mission d'évaluer, de gérer et de contrôler un acte terroriste afin de faire face à la menace le plus promptement possible. Quant au second accord, il consiste en la mise en place d’un mécanisme permettant de développer une doctrine stratégique, opérationnelle et tactique dans une approche interministérielle. Pour cette phase, les États-Unis s'engagent à renforcer la capacité de plusieurs cadres supérieurs de l'administration sécuritaire du Mali.

Pour la matérialisation de cette coopération, la partie américaine était représentée par Paul A. Folmsbee, ambassadeur des États-Unis au Mali. Quant à la délégation malienne, elle comprenait Abdoulaye Diop, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine et président de la cérémonie, le colonel-major Salif Traoré, ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Oumar Dao, chef d’état-major particulier du président de la République et le général Mamadou Lamine Ballo, Secrétaire général du ministère de la Défense et des anciens Combattants, .

À la fin de la cérémonie, Abdoulaye Diop peut ainsi traduire tout son optimisme : « La mise en œuvre de cette lettre d’entente permettra de fournir à notre pays l’assistance en formation et d’effectuer une liaison permanente avec les services d’intervention de crise du gouvernement du Mali à un moment où notre pays est plus que jamais résolu à apporter une réponse efficace à la menace terroriste. »