Côte d'Ivoire - Mercato PSG : Serge Aurier sur la sellette ?

Serge Aurier, à défaut de partir du PSG, pourrait faire face à une rude concurrence à son poste de latéral droit. En effet, les dirigeants du club francilien sont actuellement en quête d'une nouvelle pépite pour se donner plus de capacité à ce poste, a-t-on appris de footmercato.

Serge Aurier à l'épreuve de la concurrence

Le Paris Saint-Germain (PSG) envisage, durant ce mercato estival, de renforcer le poste de latéral droit où Serge Aurier semble avoir pris ses galons. C'est dans cette optique que Unai Emery, le futur entraineur du club de la capitale est sur la piste de deux joueurs susceptibles de faire son affaire. Ainsi, Thomas Meunier (24 ans), international belge du FC Bruges (D1 Belgique) est en ce moment sa cible prioritaire. Ce colosse défenseur (1,90m pour 82kg) a marqué 6 buts pour 6 passes décisives durant la saison écoulée. Il a été l'un des artisans de la victoire des Diables rouges sur la République d’Irlande (3-0) à l'Euro 2016 le samedi dernier. Sa valeur marchande s'élève à environ 7 millions d'euros et les négociations sont actuellement en cours avec son agent.

Gregory Van der Wiel pourrait également reprendre du service dans le club qu'il vient à peine quitter pour le club turc de Fenerbahçe. Arrivé au PSG, le 3 septembre 2012, pour 6 millions d'euros et un bail de quatre années, le défenseur néerlandais a officialisé son départ le 17 mai 2016 en fin de contrat.

Notons que les dirigeants franciliens avaient manifesté leur volonté de se séparer du champion d'Afrique 2015 en fin de saison après son dérapage sur Périscope à la mi-février 2016. La recherche d'un nouveau préposé à ce poste serait-il le signe annonciateur de du départ de l'Ivoirien ? Rien n'est sûr, car le joueur semble bénéficier de la confiance totale de Nasser Al-Khelaïfi, le président du club. Aurier l'a même avoué lors d'une interview de L'Equipe : «Le monde voulait que je m'excuse. Je l'ai fait pour mon président. Je sais très bien qu'il me considère comme son fils, et si j'ai envie de rester au PSG, c'est pour lui. Si ça ne dépendait que de moi, je serais déjà parti.»