Afrique : vers une monnaie unique

En Afrique, la nécessité d'avoir une monnaie unique a longtemps été l'objet de débats et de grands rassemblements. Chemin faisant, les politiques africaines semblent avoir saisi aujourd'hui la justesse de ce besoin des Africains de se doter d'une monnaie unique afin d'aller résolument au développement. C'est ce que la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a conclu de faire en 2020.

La CEDEAO veut sa monnaie unique en 2020

La CEDEAO va procéder au lancement de sa monnaie unique en 2020. Comptant en son sein 15 membres (Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo et le Cap-Vert), la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a approuvé et adopté lors de la 24ème réunion du Conseil de convergence des ministres et gouverneurs de la Zone monétaire ouest-africaine (ZMAO) et l’Union monétaire de la CEDEAO, la mise en œuvre du programme d'émission d'une monnaie unique en 2020, avec l’établissement d’une Banque centrale de l’organisation avant la mise en circulation de cette monnaie.

Les pays membres de la Zone monétaire ouest-africaine (ZMAO) la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Nigeria et la Sierra Leone avaient initié un plan d’adoption de la monnaie unique en 2000, à la suite à la « déclaration d’Accra et à l’Accord de Bamako». Ces cinq Etats membres, qui représentaient une population de 190 millions d’habitants et un PIB de 375 milliards de dollars US en 2008, avaient à deux reprises reporté la date de mise en circulation de la monnaie unique dans la ZMAO, alors que le lancement au sein de la ZMAO devrait compléter celui de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), qui regroupe les huit Etats d’Afrique de l’Ouest ayant en commun le franc CFA. Deux pays membres de la CEDEAO, notamment le Liberia et le Cap-Vert, ne sont actuellement pas membres de l’une ou l’autre union monétaire.

Ainsi, le Conseil de Convergence les a invités à « se joindre à au moins une des zones monétaires ouest-africaines et au Programme de coopération monétaire de la CEDEAO pour la réalisation de l’initiative de la monnaie unique ». Les membres ont demandé à la Commission de la CEDEAO « de maintenir sa collaboration avec les autres institutions régionales et Etats membres impliqués dans la Programme de coopération monétaire pour s’assurer de la mise en œuvre effective et en temps opportun de la feuille de route pour le Programme de la monnaie unique » en vue de « s’approprier » le projet de la monnaie unique, selon une source proche du dossier.

Le Conseil de Convergence a en outre demandé aux Etats membres de « maintenir les politiques fiscales et monétaires appropriées et la mise en œuvre rigoureuse des politiques structurelles et institutionnelles dans le cadre du Mécanisme de surveillance multilatéral, afin de mettre en place une convergence et une union monétaire durables ».