Remaniement ministériel au Mali : IBK ouvre son gouvernement aux groupes armés

IBK est activement en train de préparer un remaniement ministériel pour la semaine à venir. Le président malien entend par cette décision intégrer à son gouvernement des personnes issues des groupes armés rebelles. Cette action rentre dans le cadre de la relance du processus de paix, apprend-on de L’Indicateur Renouveau.

IBK prépare un gouvernement d'ouverture

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) est plus que jamais déterminé à trouver un terrain d'entente avec les groupes armés rebelles. À cet effet, le chef de l'État malien a décidé de confier au moins quatre portefeuilles ministériels aux mouvements armés. À en croire des sources bien introduites, le Premier ministre Modibo Keïta demeure à son poste jusqu'à l'année prochaine. Quant à la composition du gouvernement, les tractations souterraines vont bon train afin de sortir une équipe consensuelle. D'aucuns vont jusqu'à demander un changement profond afin d'« insuffler un sang nouveau » au gouvernement. Cette vision est également partagée par la communauté internationale.

Cette initiative de Kankeletigui (le surnom du président IBK) participe de la recherche de compromis pour la paix. Mais certains observateurs redoutent déjà que ces compromis ne plongent le Mali dans la compromission. Ceux-ci craignent que ces groupes armés ne viennent plomber ou saboter l'action gouvernementale comme c’est le cas dans certains pays en crise.

Notons que depuis ces derniers mois, une avalanche d'attaques s'est abattue sur les Forces Armées Maliennes (FAMa), les soldats français de l'opération Barkhane et les Casques bleus de la Minusma. Plusieurs soldats ont donc été tués par ces groupes jihadistes qui règnent en maitre au Nord-Mali. L'installation des autorités intérimaires dans les cinq régions du nord, l'application intégrale de l'accord de paix d'Alger, le renforcement de la mission de la Minusma ainsi que l'accroissement des effectifs des soldats de la paix, la nomination d'un nouveau chef d'état-major... sont autant d'indices qui montrent que les lignes bougent au Mali. Mais le population éprise de paix veille au grain...