Croissance en Afrique : Akinwumi Adesina (BAD) prend son bâton de pèlerin

Akinwumi Adesina veille à booster l'économie des pays africains. À cet effet, le président de la BAD a paraphé, ce lundi, un accord de partenariat avec l'ASEA dans le but d'atteindre cette croissance tant recherchée, nous rapporte l' APS.

Akinwumi Adesina et l'ASEA unissent leurs efforts

Akinwumi Adesina a pris une option sérieuse sur la croissance en Afrique. C'est que le président de la Banque Africaine de Développement (BAD) a noué un partenariat avec l’Association des bourses africaines (ASEA), en début de semaine. Ce partenariat consiste pour ces deux structures d'« unir leurs forces et d'harmoniser leurs stratégies respectives afin de mobiliser davantage de fonds pour financer la croissance économique des pays africains », à en croire une source proche du dossier.

Ainsi, la BAD et l'ASEA envisagent de développer ensemble, et ce, pendant cinq années, des infrastructures financières, introduire de nouveaux projets financiers, améliorer la liquidité des marchés et la participation aux marchés et le partage d’informations. La mise en oeuvre de tous ces projets permettra assurément de relever le niveau de croissance en Afrique. Les objectifs de développement durable (ODD) de la BAD, à savoir, éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie, la nourrir, l'intégrer, l'industrialiser et améliorer la qualité de vie des Africains sont donc en passe de trouver leur concrétisation.

L'Afrique ne pourra être développée que par les Africains. C'est conscient de cette réalité qu'Adesina envisage d'«approfondir et d'intégrer les marchés financiers africains». Car pour le président de la BAD, ce sera « un puissant outil pour mobiliser l’épargne domestique en Afrique en faveur du financement des économies africaines ».