Mali : le camp de Nampala assiégé par des terroristes, 17 soldats tués

Le camp de Nampala a fait l'objet d'une attaque à l'arme lourde, ce mardi 19 juillet. Des hommes armés ont pris d'assaut, dès la matinée, ce camp militaire situé dans le centre du pays. Le bilan fait état de 17 militaires tués et plusieurs autres blessés. Deux groupes terroristes ont revendiqué cette attaque. Les sécurocrates maliens sont donc à pied d'oeuvre afin de dénicher les véritables coupables, nous rapporte Jeune Afrique.

Le camp de Nampala à feu et à sang

La folie meurtrière qui s'est emparée du camp de Nampala, hier, restera à jamais gravée dans la mémoire des Maliens. En effet, des assaillants lourdement armés ont lancé une offensive sur cette base militaire, tombée ensuite sous leur contrôle. Le bilan est très effroyable, ainsi que l'annonce Tièman Hubert Coulibaly, ministre de la Défense : « Nous avons perdu 17 hommes et déplorons 35 blessés. Ils ont tous été acheminés vers des unités de soin dans la région de Ségou. »

De sources militaires, les Forces armées maliennes (FAMa) ont repris le contrôle de leur camp et procèdent à des ratissages. Les assaillants qui ont réussi à se terrer dans la vaste zone désertique malienne sont actuellement traqués par les soldats. Et à ce même instant, deux groupes terroristes viennent concomitamment de revendiquer cette attaque. Tout d'abord l'Alliance nationale pour la sauvegarde de l’identité peule et la restauration de la justice (ANSIPRJ) d'Oumar Aldjana. De même, le groupe Ansar Eddine d'Iyad Ag Ghaly dit avoir agi par le biais de ses combattants du Macina.

Sans se laisser démonter outre mesure, le securocrate en chef du Mali a commis ses services pour démasquer les coupables. Avant d'annoncer, très amer : « Nous ferons en sorte que cette attaque terroriste coordonnée sur nos positions à Nampala fasse l’objet d’une réponse appropriée. » Tout en apportant son soutien aux autorités maliennes, l'Union européenne a condamné cette attaque « inacceptable ». Promettant que ses auteurs « doivent être tenus responsables devant la justice ».

Droit de grève, la Cour constitutionnelle casse la loi

Droit de grève, la Cour constitutionnelle casse la loi

19:15

Au Bénin, la Cour constitutionnelle a cassé la loi qui retire le droit de grève aux personnels […]

19:01
Une attaque de Boko Haram à Diffa fait six morts

Une attaque de Boko Haram à Diffa fait six morts

Boko Haram, la secte islamiste nigériane a perpétrée mercredi 17 janvier une attaque terroriste […]

18:29
Lida Kouassi refuse une éventuelle grâce présidentielle

Lida Kouassi refuse une éventuelle grâce présidentielle

La Cour d’assises d’Abidjan a prononcé une peine de 15 ans de prison contre Lida Kouassi et ses […]

17:03
Tuerie de Casamance, 16 suspects déférés

Tuerie de Casamance, 16 suspects déférés

Dans le cadre de l’enquête sur les 14 bûcherons tués en Casamance, la gendarmerie […]

15:37
Issiaka Ouattara alias Wattao impliqué

Issiaka Ouattara alias Wattao impliqué

Issiaka Ouattara, ancien leader de la rébellion armée qui a aidé à l'avènement d' Alassane […]

+