Mali : un accord signé à peine , Plateforme et CMA à nouveau sur le pied de guerre

Par Gary SLM
Publié le 21 juillet 2016 à 10:45 | mis à jour le 21 juillet 2016 à 10:45

La Plateforme et la CMA se regardent à nouveau en chiens de faïence. Cette nouvelle tension est consécutive à la mort de deux combattants de ces groupes armés, suite à une dispute. Les responsables de la milice pro-Bamako et de l'ex-rébellion sont donc à pied d'oeuvre pour ramener le calme à Kidal. Cette crise intervient après un accord signé entre ces deux groupes sur la gestion de Kidal, apprend-on de RFI.

Plateforme et CMA, « je t'aime, moi non plus »

La Plateforme, milice pro-Bamako, et la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) ont véritablement du mal à cohabiter. À peine un accord paraphé par les représentants de ces deux mouvements rivaux que leurs combattants s'affrontent à nouveau sur le terrain. En effet, des échanges de tirs survenus mardi dernier ont causé la mort de deux hommes de part et d'autre. La tension est donc montée d'un cran et l'atmosphère survoltée. La CMA a sorti la grande artillerie sur les check-points et la Plateforme s'est également rangée en ordre de bataille. Redoutant une autre escalade de la violence, les habitants se sont terrés chez eux, donnant à Kidal une allure de ville fantôme.

Mais résolus à aller à une coexistence pacifique définitive, les responsables des deux groupes armés se sont portés médiateurs pour ramener leurs combattants respectifs à de meilleurs sentiments. Même si leur intervention n'a nullement résolu le problème de fond, il n'en demeure pas moins que le soufflet soit quelque peu retombé. Ainsi, à peine rentrés de Niamey (Niger) qu'ils tentent de rassurer tout le monde : « L'accord que nous venons de signer n'est pas remis en cause par cet évènement. »


La gestion collégiale de la ville de Kidal par ces deux mouvements semble devenir irréversible. Encore que les bonnes intentions soient accompagnées d'actes concrets pour déboucher sur une paix définitive au Mali. Sinon attention au revers de la médaille...