Cameroun : épinglé pour ses méthodes de travail, Le groupe Bolloré porte plainte contre France 2

Le groupe Bolloré vient d'assigner, ce jeudi, la chaine de télévision France 2 devant le tribunal de Commerce de Paris. Cette plainte est consécutive à la rediffusion d'une émission portant sur les méthodes de travail de Bolloré au Cameroun. Ce groupe français demande une réparation de 50 millions d’euros pour préjudice subi, selon francetvinfo.fr.

Le groupe Bolloré exige 50 M€ de dommages-intérêts à France 2

Le groupe Bolloré est en ce moment très remonté contre France 2. En effet, la rediffusion, hier, de l'émission « Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ? », a suffi à soulever l’ire du patron du groupe français spécialisé dans le transport et la logistique. Ce dernier a donc saisi la justice française : « Afin de mettre un terme à cette campagne insidieuse et de protéger tant les intérêts de ses salariés que de ses actionnaires, le groupe Bolloré a assigné France 2 afin d’obtenir réparation devant le tribunal de Commerce de Paris de son préjudice évalué à 50 millions d’euros. »

Le pied est en plein dans la fourmilière. « Complément d’enquête » réalisé par le confrère s'est posé une question fondamentale sur l'homme d'affaires breton : « Vincent Bolloré est-il un chef d'entreprise cynique ou un visionnaire pressé ? » Selon cette enquête, le groupe exploiterait des adolescents de 14 à 16 ans dans sa plantation agricole au Cameroun. Face aux accusations d'une « émission totalement à charge et tendancieuse », Nicolas Poincaré a tenu à faire des précisions : « Ce ne sont pas nos méthodes à Complément d’enquête. Nous n’avons jamais payé personne pour mentir. »

Le bras de fer est donc engagé entre ces deux entités qui entendent aller jusqu'au bout de cette affaire. Le groupe français tient à préserver son image sur le continent noir, tandis que la chaîne publique française se défend de toute diffamation. Il revient donc au tribunal de Commerce de se prononcer sur le bien-fondé de cette plainte. Mais également de faire des investigations afin d'établir la responsabilité de chaque partie dans cette affaire à rebondissements.