RCA : après son père, Jean-Francis Bozizé tombe à Bangui

Jean-Francis Bozizé est tombé dans les mailles de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (Minusca), ce vendredi 5 août. Après plusieurs mois de cavale, le fils de l'ancien président centrafricain est rattrapé par un mandat d'arrêt international. De sources concordantes, il se serait rendu de plein gré, apprend-on de RFI.

Jean-Francis Bozizé se fait arrêter

Jean-Francis Bozizé vient d'être arrêté, tel que l'avait promis Catherine Samba Panza, présidente du Conseil national de transition. Longtemps visé par un mandat d'arrêt international, l'ex-ministre délégué à la Défense est actuellement détenu dans les locaux des Services de recherche et d’investigation (SRI) en Centrafrique. Une information confirmée par Flavien Mbata, ministre de la Justice : « Nous étions au courant de sa présence à Bangui en provenance de Nairobi. » Avant de préciser que Bozizé fils s'est rendu de lui-même à la Minusca, sur demande du Kwa Na Kwa, l'ancien parti au pouvoir.

Cette arrestation fait suite au mandat émis par le tribunal de grande instance de Bangui. Car il était recherché, depuis mai 2014, pour torture, détournement de deniers publics, complicité d'assassinat et association de malfaiteurs. Il sera présenté, les jours à venir, à un juge d'instruction afin d'élucider cette affaire. Mais pour certains observateurs, ce serait plutôt à un règlement de compte auquel se livrerait ainsi Michel Archange Touadera. Après la grave crise qu'a connue la Centrafrique, il serait opportun pour les nouvelles autorités de se tourner vers une réconciliation vraie afin de remettre le pays sur la voie du développement.