Ingérence de la Côte d'Ivoire au Gabon, et Ouattara laisse Mamadi Diané en liberté ???

On retrouve le nom d'Alassane Ouattara dans une nouvelle tentative de déstabilisation d'un autre État. Mamadi Diané, un conseiller du président ivoirien a été pris la main dans le pot de confiture en train d’assister Jean Ping pour mettre "la pagaille totale" au Gabon.

La Côte d'Ivoire indexée par le Gabon

Alassane Ouattara laisse une nouvelle fois croire qu'il ne savait rien des manoeuvres de ses proches pour inverser l'ordre public dans un autre Etat. Après l'affaire des coups de fil au Burkina Faso impliquant ces proches, c'est un autre enregistrement audio qui risque de brouiller les relations entre la Côte d'Ivoire et le Gabon qui vient d'être mis sur la place publique. En effet, des communications téléphoniques interceptées entre Mamadi Diané, le conseiller spécial du président Ouattara et Jean Ping, montrent comment Abidjan pilote la stratégie de l’opposant d’Ali Bongo pour sa prise du pouvoir.

Le ministre gabonais de la Communication et porte-parole du candidat Ali Bongo Ondimba (ABO), Alain-Claude Billie By Nzé a révélé des échanges entre Mamadi Diané et Jean Ping.

« Mon frère, comment va ? » – « Oui, j’ai reçu le papier, on va l’envoyer » – « Non, non, il y a autre chose, plus important. Il faut que tu réussisses à avoir deux ou trois personnes de la commission électorale qui disent qu’il y a trop de tripatouillages et qui démissionnent » – « Oui… » – « Tu comprends, ça va mettre la pagaille totale. Si on peut faire ça ce soir (lundi, veille de la proclamation des résultats, ndlr) , ça va être extraordinaire » – « OK, merci. » (Source Jeune Afrique).

Lorsque joint au téléphone par Jeune Afrique, Mamadi Diané aurait répondu : « Je ne suis concerné ni de près ni de loin ». Seulement, il a été désavoué un peu plus tard par la réaction officielle de la Côte d'Ivoire via un communiqué de la présidence qui dit : "Suite aux informations relatives à l’ingérence de Monsieur Mamadi Diané dans le processus électoral de la République sœur du Gabon, il est mis fin à ses fonctions de Conseiller Spécial à la Présidence de la République de Côte d’Ivoire, à compter de ce jour..."

Et Ouattara ne sait toujours rien, mais ne fait rien

Le problème, c'est que Ouattara qui tente de faire croire dans cette affaire qu'il n'est informé de rien manque de constance. Alors que plusieurs de ses opposants sont en prison pour tentative de coup d'État, notamment Assoa Adou et plus récemment Rouissa Meho alias « Maman Gbagbo » suite à des accusations burlesques, il se montre particulièrement docile envers Mamadi Diané. Ce dernier aurait dû être mis aux arrêts et présenté à un juge pour son ingérence dans le processus électorale au Gabon, surtout parce qu'il était encore aux affaires à la présidence ivoirienne lors des faits qui pourraient embraser ce pays dit ami. Du moins c'est ce qui aurait été crédible si Ouattara n'avait effectivement rien à avoir avec cette affaire.