Côte d'Ivoire : Alerte, les prisonniers politiques se meurent!

Les prisonniers politiques se meurent en Côte d'Ivoire, c'est le moins qu'on puisse dire tant ces détenus politiques ne savent absolument pas quand est-ce que prendra fin cette incarcération arbitraire au jugement incertain.

Libérez les prisonniers politiques !

Les prisonniers politiques sont à bout de leur détention arbitraire. Hier mardi 04 octobre 2016, l'honorable Commissaire Kayitessi Zainabo Sylvie qui avait à sa tête une délégation de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, s'est penchée sur la question au terme d’une mission qui a duré du 26 septembre au 4 octobre : ‘’Les besoins des détenus politiques en matière de leurs droits en tant que détenu, l’accélération de leurs procédures judiciaires devant les tribunaux’’, a souligné Mme Kayitessi.

Rappelant les réalités en Afrique auxquelles sont exposés les détenus politiques, à savoir la peine de mort, les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires en Afrique et la ‘’longue période de détention préventive en prison’’, Mme Kayitessi a décidé de tout mettre en oeuvre à son humble niveau pour le bien des prisonniers politiques ivoiriens, avant de plaider pour une forte ‘’représentation des femmes à l’Assemblée nationale, dans d’autres institutions" et de dénoncer " la surpopulation dans les prisons d’Abidjan’’.

En tout cas, le nombre pléthorique des prisonniers en Côte d'Ivoire donne de voir un Etat dans un Etat, celui des prisonniers politiques chaque fois jetés en prison et jamais jugé honnêtement, et l'Etat des sans-voix à qui bientôt l'on va imposer une parodie de référendum constitutionnel au nom de la barbarie à fleur de peau...

De quoi à dire avec l'artiste international, Alpha Blondy, que la Côte d'Ivoire est une prison à ciel ouvert !