Côte d'Ivoire : députée PDCI, Yasmina Ouegnin dit "non" à la 3e République

Yasmina Ouegnin n'a nullement suivi les consignes de son parti quant à l'avant-projet de Constitution présenté au parlement. La députée PDCI de Cocody a osé voter «non» en son « âme et conscience ».

Yasmina Ouegnin prend Bédié à contre-pied

L'avant-projet de Constitution a été adopté par l'Assemblée nationale ivoirienne, le 7 octobre dernier. Sur 249 votants, 239 députés ont voté «pour», 8 «contre», et 2 «abstentions». Au nombre des huit députés qui ont voté contre se trouve Yasmina Ouegnin. En effet, la fille de l'ancien chef du protocole d'État Georges Ouegnin, qui du reste, est députée du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), a refusé de suivre les consignes données par Henri Konan Bédié, le président de son parti, qui appelait à voter «oui». Justifiant son choix, la députée de Cocody estime l'avoir fait en son « âme et conscience ».

Ainsi va la démocratie. Le courage politique exige de dire non lorsqu'on n'est pas d'accord. De même, emboitant le pas à Kouadio Konan Bertin dit KKB qui a claqué la porte dès l'entame des débats parlementaires, cette autre députée du vieux parti n'a également pas trouvé opportun de doter la Côte d'Ivoire d'une nouvelle Constitution en l'état actuel des choses. Mais sa décision de s'opposer à son parti pourrait avoir des conséquences à l'approche des législatives. L'avenir nous situera donc sur les répercussions de cette indépendance d'esprit.

En attendant, le référendum est fixé pour le 30 octobre et les partisans du «oui» et du «non» s'activent d'ores et déjà pour rallier le maximum d'électeurs à leur cause.