Burkina Faso : DAECH au cœur de l’attaque d’Intangom

Par Gary SLM
Publié le 17 octobre 2016 à 19:19 | mis à jour le 17 octobre 2016 à 19:19

Mercredi dernier s’est produite une attaque sanglante contre une base de l’armée burkinabè dans la commune d’Intangom. Celle-ci se situe dans l’extrême Nord du Burkina Faso, près de la frontière avec le Mali et le Niger. En effet, vers 4h du matin, le 12 octobre 2016, les assaillants ont attaqué les positions de l’armée faisant des morts dans les rangs des forces de l’ordre. L’offensive a été revendiquée par l’organisation Etat islamique (DAECH), et une enquête est en cours pour déterminer les véritables responsables de cet acte. La revendication a été rendue publique par ALAKHBAR, une agence privée d’information mauritanienne.

DAECH harcèle le Burkina Faso

Il faut tout de même signaler que cet assaut n’est pas le premier du genre dans cette région du Sahel. Elle est la proie de plusieurs agressions que ce soit à l’encontre des civils ou de l’armée. Il y a quelque mois encore, plus précisément dans la nuit du 31 mai au 1er juin, une attaque violente a été menée contre un commissariat de police dans laquelle ont trouvé la mort les policiers burkinabè engagés dans la riposte. Quant au bilan de l’offensive d’Intangom, on note six morts dont trois parmi les soldats burkinabè et deux parmi les assaillants. Du matériel militaire a été emporté par ces derniers, car ils ont réussi à tenir en respect les soldats, avant de prendre la fuite.


Au regard de la fréquence de ces agressions, les autorités burkinabè envisagent le rapatriement du contingent opérant au Darfour afin d’intensifier la surveillance au niveau des frontières. En attendant, d’autres mesures plus immédiates seront prises pour prévenir de telles attaques à l’avenir. Aussi, dans la mesure où la piste DAECH se confirmerait, il s’agira alors du deuxième assaut mené par l’organisation Etat islamique après celui de juin. On suit donc l’information pour vous.