Nigeria : Boko Haram, Al-Barnaoui prend le pouvoir et tue 20 soldats

Par Gary SLM
Publié le 18 octobre 2016 à 16:43 | mis à jour le 18 octobre 2016 à 16:43

Abu Musab Al-Barnaoui est progressivement en train d'imprimer sa marque à la secte islamiste Boko Haram. C'est que le nouveau patron de cette nébuleuse a annoncé avoir tué vingt soldats nigérians et nigériens à Ghashghar.

Quand Al-Barnaoui vante ses prouesses funestes

Le ballet macabre de Boko Haram se poursuit en dépit de la guerre de leadership qui l'avait secoué quelque peu. En effet, Abu Musab Al-Barnaoui, le nouveau chef de la secte islamiste nommé par Daech a annoncé avoir massacré une vingtaine de soldats nigérians et nigériens et en a blessé plusieurs dizaines lors d'une attaque perpétrée, ce dimanche 16 octobre, dans la localité de Ghashghar (État de Borno). Information somme toute confirmée par des sources locales qui évoquent l'utilisation d'armes lourdes lors de ces violents affrontements.


Notons que la Province ouest-africaine de l'Organisation de l'État islamique (ISWAP) est en train de s'affirmer sur le terrain. Cette faction dirigée par Al-Barnaoui est celle officiellement reconnue par Abou Bakr al-Baghdadi, le chef autoproclamé de l'Etat Islamique. De son vrai nom Habib Yusuf (Al-Barnaoui), il serait le fils aîné de Mohamed Yusuf, le fondateur de Boko Haram. Cette attaque d'envergure dont il se targue montrerait toute sa détermination à damer le pion à son grand rival. N'empêche que l'autre branche conduite par l'intrépide Abubakar Shekau poursuit sa randonnée jihadiste.




Articles les plus lus