Côte d'Ivoire : la marche du Front du Refus réprimée dans le sang

Par Gary SLM
Publié le 20 octobre 2016 à 11:06 | mis à jour le 20 octobre 2016 à 11:06

La marche du Front du Refus prévue ce jeudi 20 octobre 2016 est effective. Seulement, à peine les marcheurs réunis aux itinéraires indiqués que la Police CRS a chargé les premiers présents sur place par des coups de matraques et dispersant la foule par des bombes lacrymogènes.

La marche du Front du Refus gazée par la Police

Pour empêcher le succès de la marche du Front du Refus ce jeudi 20 octobre 2016, Mr Hamed Bakayoko, ministre de l'intérieur, sur les ordres d'Alassane Dramane Ouatara, a ordonné que les initiateurs et leurs militants soient brutalement réprimés et gazés dès les premiers instants. Les leaders de premier rang comme Aboudramane Sangaré, Mamadou Koulibaly, Claverie Boni, Ettien Amoikon, Bably Dembele et Gnangbo Kacou figurent parmi les personnalités victimes des coups de matraques des policiers avant d'avoir été embarquées dans des véhicules de la police aux alentours de 7h30min sous les yeux des journalistes présents sur les lieux.

Pendant que les militants regardaient leurs responsables ainsi maltraités, la foule se renforçait en nombre et même des citoyens qui ne partageaient pas les convictions politiques de ce Front du Refus, offusqués, se sont joints aux autres pour se voir disperser par des jets de bombes lacrymogènes. Une cinquantaine d'entre eux avait été arrêtée très tôt ce matin au niveau de la caserne des sapeurs pompiers.


Les marcheurs réclament le retrait pur et simple du projet de nouvelle constitution du régime d'Abidjan, et comptent empêcher la tenue de ce Référendum qu'ils jugent anti-constitutionnel.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp