Côte d'Ivoire : des violences à l'Université de Korhogo

Par Gary SLM
Publié le 25 octobre 2016 à 15:18 | mis à jour le 25 octobre 2016 à 15:18

Des violences ont été signalées à l'Université Péléforo Gon Coulibaly de Korhogo la semaine dernière à cause d'une affaire d'assassinat qui a viré au pire pour une dizaine d'étudiants interdits de prendre part aux examens de fin d'année.

L'Université de Korhogo sous le poids des violences

Des violences ont éclaté la semaine dernière, pendant plusieurs jours, à l’Université de Korhogo. A l'origine de cette ébullition, l'assassinat d'un individu qui aurait volé dans une Cité universitaire privée et que les étudiants de ladite Cité auraient pris à partie jusqu'à ce que mort s'en suive.

Ayant confié l'affaire aux autorités judiciaires, la présidence de l'Université de Korhogo a décidé en Conseil de discipline d'interdire les étudiants identifiés de participer à tout examen jusqu'à ce que justice soit faite. Cette mesure n'a pas été du goût des étudiants pour qui la justice ivoirienne n'aboutit jamais dans ses enquêtes, ne juge parfois jamais les inculpés ou reste simplement arbitraire. Pour toutes ces raisons, et pour ne pas perdre leur année académique, les étudiants ont séquestré violemment des Enseignants-Chercheurs, et interdit d'accès à l'Université le Personnel administratif et technique, paralysant ainsi toute l'institution.


Hier lundi, c’est un calme relatif auquel nous avons assisté. Toutefois la présidence de l’Université de Korhogo est restée ferme face aux menaces des étudiants: "c’est une affaire judiciaire et non académique. Et par conséquent, leur composition doit être mise en veilleuse, en attendant que toute la lumière soit faite sur cet assassinat," a tranché le Conseil de discipline.