Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara dit "NON" encore à Soro Guillaume

Décidément entre Alassane Ouattara et son ex-poulain Soro Guillaume, c'est l'hypocrisie et la guerre froide. Rêvant d'un tête-à-tête télévisé avec Affi N'guessan et/ou Mamadou Koulibaly, Soro Guillaume, après avoir été ramené à l'ordre par la responsable de communication du Pr Mamadou Koulibaly, vient encore d'être ramené à ses copies par la Présidence de la République.

Difficile cohabitation entre Alassane Ouattara et Soro Guillaume

Qui Soro Guillaume a t-il consulté avant d'afficher son rêve et un pan de ses ambitions inavouées pour demander un débat télévisé avec son Professeur sur tous les plans, en l'occurrence Mamadou Koulibaly ? La présidence de la République de M. Alassane Dramane Ouattara dit niet!

Elle soupçonne encore et encore le chef rebelle d'une manœuvre dilatoire et une tentative de récupération de l'actualité pour atteindre le fauteuil présidentiel : «Nous ne sommes pas informés d’un tel projet», a réagi hier au téléphone un membre de la direction de la communication de la présidence de la République. «Il faudrait peut-être vous adresser aux initiateurs du projet ou même au directeur général de la RTI pour savoir qui s’y oppose, mais en tout cas, ni moi ni ma directrice ne sommes informés de quoi que ce soit», a-t-il ajouté. Laissant clairement croire que cela ne pourrait venir de la Présidence.

Comme on le lit, Alassane Dramane Ouattara, depuis quelque temps, met en veilleuse ou réfute carrément toutes les requêtes de Soro Guillaume, même ses rêves les plus disproportionnés. Que se passe t-il au juste entre ces alliés qui apparemment jouent le jeu du grand amour? Par expérience, nous savons que le PAN ne tardera pas à revêtir sa tunique de "Tiénigbanani", l'enfant terrible. Car, ce sont ce genre de choses qui le pousse à faire égorger soixante gendarmes ou faire massacrer des populations à Duékoué et ainsi de suite...

Tiénigbanani ou quoi d'autre encore, le Palais reste bien serein. Il fait des mains et des pieds pour empêcher un face-à-face télévisé entre un partisan du oui et un autre qui défend ouvertement le non. La RTI déjà sous tension est encore prévenue!