Côte d'Ivoire : Simone Gbagbo de retour aux Assises après un clash

Par Gary SLM
Publié le 02 novembre 2016 à 10:12 | mis à jour le 02 novembre 2016 à 10:12

La cour d'Assises reprend du service, ce mercredi matin, après le clash entre la cour et Simone Gbagbo. C'est que la défense de l'ancienne première dame avait cité des barons de l'actuel régime comme témoins-clés. Ces derniers ne s'étant pas présentés, Me Dadjé et ses collègues avaient suspendu leur participation au procès.

Simone Gbagbo à la barre, l'incident résolu ?

Il ne fait l'ombre d'aucun doute que les débats seront encore plus houleux devant la cour d'Assises d'Abidjan. En effet, les avocats de Simone Gbagbo avaient suspendu, le 24 octobre dernier, leur participation au procès en réponse à la non-présence des personnalités proches du régime Ouattara citées comme témoins par la défense. Mais le juge Boiqui Kouadio leur avait opposé une fin de non-recevoir, excipant du fait qu'aucun texte n'autorise le tribunal à faire comparaitre ces personnalités. Mieux, le procureur général Aly Yéo leur avait laissé « une petite semaine » pour reprendre le procès. Ainsi, le procès reprend ce mercredi 2 novembre sans plus de précision sur le dénouement de l'incident.

Guillaume Soro, Jeannot Ahoussou-Kouadio, Charles Koffi Diby, Philippe Mangou, Kassaraté Tiapé Edouard, et Brindou M’Bia ont-ils finalement accepté de comparaitre ? Me Rodrigue Dadjé et le collège des avocats de Mme Gbagbo ont-ils renoncé à les appeler à la barre ? La défense a-t-elle une autre pièce de rechange pour confondre davantage les témoins à charge qui ont déjà déposé ? Quoi qu'il en soit, le procès reprend ce matin et les débats nous permettront d'en savoir un peu plus.


Notons que l'ex-première dame ivoirienne est déjà condamnée à 20 ans de réclusion pour « atteinte à la sûreté de l'État». Elle est cette fois-ci poursuivie pour « crimes de guerre et crimes contre l’humanité ». Ces avocats dénoncent d'ores et déjà un procès politique dont l'issue ne pourrait être que la condamnation de leur cliente. Le verdict de ce procès est du reste très attendu, car la CPI continue de réclamer l'accusée à La Haye.




Articles les plus lus