Madagascar : L'hôtel A&C d'Antananarivo, cible d'un attentat-terroriste ?

L'hôtel A&C d'Antananarivo aurait fait les frais d'un attentat-terroriste, ce mardi 1er novembre. C'est qu'une explosion s'y est produite alors que cet hôtel devrait accueillir des délégations du sommet de la Francophonie. Les autorités sécuritaires s'activent donc pour faire toute la lumière sur ce triste évènement.

Explosion à l'hôtel A&C d'Antananarivo

Le déferlement des terroristes sur le continent africain prend des proportions de plus en plus inquiétantes. Au point où la psychose a commencé à gagner la totalité des 54 États d'Afrique. Le dernier évènement en date c'est l'explosion survenue à l'hôtel A&C d'Antananarivo, blessant au passage deux ouvriers des lieux. Cet établissement de luxe, propriété de Claudine Razaimamonjy, situé en pleine capitale malgache devrait abriter, fin novembre, un sommet de la francophonie. Ainsi, les délégations qui y étaient attendues comprenaient une trentaine de chefs d'État, dont François Hollande.

Après cette déflagration qui continue de traumatiser les Malgaches, les forces de l'ordre ont aussitôt bouclé le périmètre. Tout le quartier d'Ivato a été passé au peigne fin afin de débusquer toute personne qui serait liée à cet attentat. De même, la gendarmerie a investi l'hôtel afin de relever tous les indices pouvant conduire aux présumés auteurs. Même si les autorités sécuritaires tardent à se prononcer sur l'origine de l'explosion, la piste terroriste est régulièrement évoquée. Les attentats-terroristes au Radisson Blu Hôtel de Bamako (Mali), au Splendid Hôtel de Ouagadougou (Burkina Faso) et à l'Étoile du Sud de Grand-Bassam (Côte d'Ivoire) continuent de marquer les esprits. Le président Hery Rajaonarimampianina est donc à pied d'oeuvre pour renforcer la sécurité à Madagascar et garantir la bonne tenue de ce sommet qui marque le véritable retour de la grande île dans le concert des Nations.