CIV - RCA : Lâché par Sangaris, Touadéra en quête de soutien à Abidjan

Faustin-Archange Touadéra est sur les bords de la lagune Ébrié depuis ce dimanche 6 novembre. Le président centrafricain entend demander un soutien à la BAD, en prélude au DDR dans son pays. Il profitera de sa présence à Abidjan pour rencontrer Ouattara, son homologue ivoirien.

Touadéra lance une offensive pour sauver Bangui

Il ne fait l'ombre d'aucun doute que la Centrafrique est au bord du gouffre. Depuis ces derniers temps, les affrontements intercommunautaires entre les ex-Séléka (tendance musulmane) et les Anti-balaka (tendance chrétienne) s'accroissent davantage. Et pourtant, c'est dans ce contexte survolté que la force française Sangaris a décidé de plier bagage. Aussi, Faustin-Archange Touadéra s'est-il engagé à pacifier son pays afin d'annihiler tout risque de génocide qui menace ses compatriotes. Mais l'économie de la RCA étant actuellement en loques, le président centrafricain a donc recours à la Banque africaine de développement (BAD) pour financer le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) des groupes armés qu'il compte initier. Cette opération s'évalue à 100 milliards de francs CFA, et l'institution financière panafricaine pourrait fortement y contribuer.

Après la rencontre avec Akinwumi Adesina et ses collaborateurs au siège de la BAD, le chef d'État centrafricain entend également rencontrer Alassane Ouattara, son homologue de la Côte d'Ivoire. Cette audience permettra au président Touadéra de s'inspirer de l'expérience ivoirienne en matière de sortie de crise. En outre, une conférence des donateurs est prévue pour le 17 novembre prochain, à Bruxelles. Toutes ces offensives économico-diplomatiques permettront assurément aux autorités centrafricaines de renouer avec la paix. Sinon le pays est pour l'instant sous la menace d'une guerre civile généralisée.