Terrorisme : tourmenté à Mossoul, Daech rebondit en Afrique

Par Gary SLM
Publié le 09 novembre 2016 à 16:58 | mis à jour le 09 novembre 2016 à 16:58

Le terrorisme transfrontalier est en train de changer de terrain, eu égard à la forte pression militaire internationale. La coalition irako-américaine ayant lancé un assaut contre Mossoul, fief de Daech, ces terroristes auraient choisi l'Afrique comme nouvelle base arrière.

L'Afrique, le nouvel Eldorado de Daech ?

L'organisation de l'État islamique (EI) traverse en ce moment une période très tumultueuse au niveau dans son fief irakien. En effet, une coalition militaire internationale, composée de forces spéciales américaines, de soldats irakiens, de peshmergas kurdes, de miliciens chiites et sunnites et commandos occidentaux, a lancé des attaques tous azimuts sur Mossoul, ville irakienne contrôlée par Daech. Destabilisé par des raids aériens, des bombardements et autres destructions de sites stratégiques, l'EI serait en passe de plier l'échine. Mais loin de s'avouer vaincu, c'est plutôt en Afrique que cette hydre est en train de trouver des relais. A travers de nombreux ralliements de terroristes africains, ce groupe pourrait se reconstituer de plus belle sur le continent.

De la Libye au Nigeria en passant par l'Algérie, l'Égypte, la Tunisie ou encore le Mali, l'EI a des ramifications. Abou Bakr al-Baghdadi qui en est le Calife depuis le 29 juin 2014 a décidé d'internationaliser le conflit. Et il le réussit si bien, car les Soldats du califat en Algérie, le Wilayat Sinaï d'Égypte, le Majilis Choura Chabab al-Islam de la Libye, Al-Mourabitoune du Mali ou encore Boko Haram au Nigeria ont tous fait allégeance à l'État islamique. Aussi, les attentats terroristes perpétrés sur le territoire africain sont pour la plupart revendiqués par ces ramifications de l'EI. C'est à croire que cette organisation a véritablement pignon sur rue en Afrique. Ces hommes sans foi ni loi profitent de la misère de la population pour recruter les combattants de ces nébuleuses.


Face à cette délocalisation du terrorisme, les Américains, Français et autres Occidentaux ont décidé d'installer des bases militaires en Afrique. De même, les armées locales s'activent de plus en plus pour combattre le terrorisme à travers des coalitions tel que la Force multinationale mixte (FMM) qui est en train de réduire de façon drastique la capacité de nuisance de la secte islamiste Boko Haram.