Côte d'Ivoire : Législatives, les députés Yasmina Ouegnin et KKB recalés par Bédié

Par Gary SLM
Publié le 14 novembre 2016 à 18:46 | mis à jour le 14 novembre 2016 à 18:46

Les prochaines élections législatives en Côte d'Ivoire pourraient se dérouler sans Yasmina Ouegnin et KKB. Du moins, pas sous la bannière du PDCI, car le plus vieux parti ivoirien n'a pas retenu leurs candidatures.

Yasmina Ouegnin et KKB immolés sur l'autel du RHDP ?

Le microcosme politique ivoirien actuel ne laisserait pas trop d'espace aux personnes qui voudraient ramer à contre-courant. Yasmina Ouegnin et Kouadio Konan Bertin (KKB) l'ont appris à leurs dépens après le rejet de leur candidature aux législatives. En effet, ces deux députés issus du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) n'ont pas reçu l'onction de leur parti politique pour rempiler pour un autre mandat. Le péché de ces deux tribuns est le fait de s'être opposé à certaines décisions d'Henri Konan Bédié, le président du PDCI et allié à Alassane Ouattara au RHDP, à propos de l'entrée de la Côte d'Ivoire dans la 3e République.

Mais loin de se laisser faire, l'ancien président des jeunes du vieux parti et la fille de l'ex-chef de protocole d'Houphouët-Boigny ont leur plan B. Pour KKB, député de Port-Bouët, il se présente désormais « candidat indépendant PDCI » pour aller à la conquête de ses électeurs. Quant à l'Honorable Ouegnin de Cocody, son plaidoyer à l'égard de ses électeurs est on ne peut plus déroutant : « J'ai exercé ce mandat en privilégiant la recherche de l’intérêt général et le bien-être du plus grand nombre. » Puis, tirant les conséquences de la décision de son parti, elle annonce sa candidature « sans bannière partisane, sans carcan politicien. »


Reste maintenant à savoir si leur cause sera entendue par ces nombreux électeurs qui leur ont fait confiance en 2011. Aussi, certains de leurs partisans redoutent d'ores et déjà les fraudes électorales qui pourraient leur être préjudiciables. N'empêche que ces deux jeunes loups entendent s'affirmer auprès de leurs concitoyens pour qui, ils disent se battre. Attendons donc de voir au soir du 18 décembre si leur cause sera effectivement entendue.




Articles les plus lus