Guinée : Toumba Diakité, l'ex-aide de camp de Dadis Camara, arrêté à Dakar

Par Gary SLM
Publié le 20 décembre 2016 à 10:39 | mis à jour le 20 décembre 2016 à 10:39

Toumba Diakité a été appréhendé ce week-end à Ouakam par la gendarmerie sénégalaise. L'ex-aide de camp de l'ancien chef de la junte guinéenne était recherché pour tentative d'assassinat sur Dadis Camara. Le massacre perpétré au stade de Conakry le 28 septembre 2009 lui serait également imputable.

Fin de cavale pour Toumba Diakité

Le commandant Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba Diakité vient de tomber dans les mailles des filets de la gendarmerie sénégalaise. En effet, ce militaire guinéen était en cavale depuis décembre 2009, après avoir grièvement blessé par arme à feu, le capitaine Moussa Dadis Camara, le chef de la junte militaire au pouvoir, dont il était l'aide de camp. À en croire certains observateurs, Dadis Camara tenait Toumba pour responsable des massacres du stade de Conakry en septembre 2009. C'est donc ce qui a créé la dissension entre les deux frères d'armes, au point où l'un veuille éliminer l'autre, physiquement.

Cette arrestation a été possible par la dextérité des fins limiers de la gendarmerie de colobane à Dakar. Ces derniers avaient organisé une filature d'un mois, en suivant les faits et gestes de l'individu soupçonné 24h sur 24. Ils avaient tout de même quelques doutes, car Toumba avait pris du poids et se déplaçait sous une fausse identité. Il était par ailleurs difficilement reconnaissable. Mais, une fois arrêté, le commandant n'a pas mis du temps à passer à table. Néanmoins, il n'a nullement voulu s'exprimer sur son mode de vie dakarois ni sur ses probables complices. Il est détenu actuellement à la caserne Samba Diery Diallo. Son dossier a d'ores et déjà été ouvert par la justice sénégalaise. Les autorités guinéennes pourraient également demander son extradition, les jours à venir, afin d'élucider plusieurs autres affaires encore énigmatiques qui ont eu lieu sous la transition militaire en Guinée-Conakry.


Après Mahmoud Thiam, ex-ministre des Mines, voilà un autre responsable de la junte militaire qui vient d'être cueilli depuis sa cachette. Cela pourrait s'apparenter à une véritable purge des autorités transitionnelles. Mais cette idée est battue en brèche par des observateurs guinéens qui évoquent plutôt le fait de mettre chacun devant ses responsabilités.






Articles les plus lus