Mali : opération Garikou, Barkhane, FAMa et FAN acculent les terroristes

Par Gary SLM
Publié le 24 décembre 2016 à 12:12 | mis à jour le 24 décembre 2016 à 12:12

La lutte antiterroriste engagée dans la vaste région sahélienne est en train de véritablement se concrétiser. C'est à cet effet que les forces françaises, maliennes et nigériennes ont monté une vaste opération dénommée Garikou. Cette démonstration de force s'est soldée par un succès fulgurant, selon ses initiateurs.

Garikou, une opération pour redonner confiance à la population

Empêtrés dans une guerre contre le terrorisme, le Mali et le Niger ont tout intérêt à mutualiser leurs efforts. C'est dans cette optique qu'une opération tripartite composée des soldats français de Barkhane, des Forces armées maliennes (FAMa) et des Forces armées nigériennes (FAN) a été mise sur pied pour écumer le repaire des terroristes au Nord-Mali et de part et d'autre de la frontière nigéro-malienne. Ainsi, cette opération baptisée Garikou a mobilisé plus de 550 soldats et d'importants moyens militaires. Déployée sur le terrain, cette opération militaire s'en est prise aux groupes armés terroristes qu'elle a rencontrés.

A en croire Christophe, le chef de bataillon de Barkhane : « Nos camarades nigériens ont rencontré des groupes supposés terroristes de leur côté de la frontière. Ceux-ci étaient soupçonnés de s'être réfugiés du côté malien de la frontière. Les Nigériens étaient les plus proches de cette zone. Ils ont donc été autorisés, depuis le PC tripartite, à franchir la frontière pour aller se porter au contact des terroristes présumés. » Cependant, ils ont été appuyés par des Mirages afin de récolter les renseignements nécessaires à la réussite de leur mission.

Même son de cloche pour Felix Diallo, colonel des FAMa : « Après cette opération, il va falloir procéder à l'exploitation de ces différentes zones qu'on a eues à parcourir. Ce qui est sûr, c'est qu'on va revenir. » Puis, il ajoute : « C'est notre mission, pour regagner aussi la confiance de ces populations. »


Cette opération s'est soldée par la découverte de caches d'armes et la mise en déroute de groupes armés. Aussi, les initiateurs entendent multiplier ce genre d'action afin de venir à bout des terroristes qui pullulent au Sahel. De même, le G5 Sahel entend prendre le relai de l'opération Garikou pour traquer ces jihadistes tous azimuts.