Côte d'Ivoire: Amani N'guessan fait le procès d'Affi N'guessan et veut aller voir Gbagbo

Par Gary SLM
Publié le 24 décembre 2016 à 12:59 | mis à jour le 24 décembre 2016 à 12:59

L'ex-ministre du Président Gbagbo, Michel Amani N’guessan, ancien ministre de l’Education nationale puis de la Défense, a décidé de ne plus suivre Affi N'guessan. Il s'organise plutôt pour aller voir le Président Gbagbo à la CPI pour se repentir.

Amini N'guessan très déçu d'Affi N'guessan

Amani N'guessan a d'abord donné son sentiment sur la crise qui fragilise le FPI: " Tant que le Fpi restera divisé, nous ne gagnerons aucun combat. C’est ma certitude et c’est cela qui a fait d’ailleurs que, personnellement je n’ai pas voulu participer à ces élections (...) Tant que nous resterons divisés, je ne participerai à aucun combat ! (...) Pour le moment, je mets un point d’honneur à me battre pour que le Fpi retrouve son unité (...) Quand on disait à l’époque s’agissant du Pdci que même s’il présente un cabri comme candidat, le cabri sera élu, ce n’était pas fortuit. C’est dire qu’on votait d’abord le parti avant les hommes. Et qu’il fallait tenir de l’environnement et du contexte. Aujourd’hui, que reste-t-il du Fpi ? Un parti divisé pour lequel l’opinion est déjà défavorable. De sorte que quand vous vous présentez comme Fpi, on vous dit : « allez-y faire votre unité d’abord ». C’est cela (...) cette lutte qui consiste à faire l’apologie de tel ou tel, moi je ne suis pas pour cette politique. Tantôt Sangaré ! Tantôt Affi ! Ce n’est pas eux le Fpi. Le Fpi est un tout.", a t-il dit.

Ensuite, il s'est tourné vers Affi N'guessan : " Mais Affi N’guessan n’est pas le Fpi ! Il y a le Fpi et il y a les individus. Donc j’ai encore foi en l’unité au sein du Fpi (...) Quand Affi dit ça, c’est l’expression d’un orgueil. Ici, il s’agit de l’avenir du Fpi, de l’avenir de la Côte d’Ivoire. Il ne faut pas être prétentieux en pensant détenir le destin du Fpi tout seul (...) La politique n’est pas une affaire de grosse pointure. La politique c’est un environnement (...) Il ne s’agit pas de s’appeler Gossio. C’est le parti qui vous fait. Ce n’est pas vous ! C’est le Front populaire ivoirien qui nous fait et qui fait que nous sommes importants. Le jour où il nous enlève son onction, on ne sera rien ! ", a précisé M. Michel Amani N'guessan.

Puis, se tournant vers le Président Laurent Gbagb, détenu à la CPI, il fera les précisions suivantes : " Je dirai que Gbagbo est important dans la réalisation de l’unité mais il n’est pas le seul élément. Il est donc un élément important dans la recherche de la cohésion et de l’unité mais je dirai aussi que cela dépend des hommes. Parce que c’est à des hommes qu’il va parler et tout dépend de comment ils mettent en application ce qu’il va dire (...) Je compte toujours pour lui mais le contexte est tel que les choses ne plaident pas en ma faveur pour le moment. Mais j’irai rendre visite à Gbagbo Laurent. Les dispositions sont en train d’être prises (...) Je lui dirai qu’il a créé un village et il ne peut pas être à l’origine de la destruction de ce village. Donc qu’il aide à la cohésion du village et je lui proposerai des solutions de sortie de crise ", a t-il envisagé.

Et pour finir, Amani N'guessan annonce la fin de son suivisme sous Affi N'guessan : " Je n’ai pas rompu avec Affi, je ne romprai pas avec un militant du Fpi tant que moi-même je suis militant du Fpi. Mais je romps avec cette façon de faire la politique. Aujourd’hui, je ne suis plus l’homme d’un camp. Je ne milite plus pour un camp. Je ne suis plus là pour suivre Affi et puis on va combattre Sangaré ", dit-il pour conclure.



Articles les plus lus