Côte d’Ivoire : Réunion entre le CEMA Sekou Touré et les militaires

Par Gary SLM
Publié le 22 janvier 2017 à 21:01 | mis à jour le 22 janvier 2017 à 21:01

L’affaire des primes réclamées par l’armée de Côte d’Ivoire est loin d’être réglée. Le CEMA, le General de Division Sekou Toure aurait une rencontre de prévue avec les militaires ce lundi, au premier bataillon d'Akouédo, pour tenter d’infléchir leur position.

Le nouveau CEMA, le General de Division Sekou Toure va rencontrer les mutins

La Côte d’Ivoire est secouée par une crise au sein de son armée. 8400 FAFN sont récemment sortis de leurs casernes dans les villes de Bouaké, Daloa, Man et Yamoussoukro. Ces hommes en armes réclamaient 12 millions de FCFA au président Alassane Ouattara. Ce dernier aurait fait cette promesse lors de la crise postélectorale pour laquelle ils étaient considérés comme des membres du Economic Community of West African States Monitoring Group (ECOMOG). À ce titre, ils réclament des primes pour cette mission.

Le gouvernement n’a eu d’autres choix que de payer une première partie de cette prime. C’est un montant estimé à 5 millions FCFA qu’a touchés chaque ex-membre des Forces Armées des Forces Nouvelles. 1 million de FCFA seront versés à ces mêmes hommes chacun des 7 mois à venir. « Injustice », ont crié tous les autres soldats de Côte d’Ivoire. Les ex-FANCI veulent le même montant pour chacun d’entre eux. Ils ont été rejoints par les autres corps de l’armée, la police et même les Douaniers.


Le gouvernement refusait de verser de l’argent à ces mutins avant de proposer 3 millions FCFA à chacun. Refus sec de ces hommes qui veulent le même traitement que les anciens rebelles déversés dans l’armée. Après leur mutinerie, ils avaient donné un ultimatum de 72h aux autorités pour régler leur problème. Après plusieurs réunions cette semaine, le Chef d'État-Major des armées, le General de Division Sekou Toure va de nouveau recevoir ces mutins demain lundi en l'absence des 8400 FAFN.