Tchad: les étudiants désespérés par le chômage déchirent leurs diplômes devant le Parlement

Par Gary SLM
Publié le 01 février 2017 à 09:17 | mis à jour le 01 février 2017 à 09:17

A cause du chômage ambiant au Tchad en ce moment, les étudiants désespérés ont trouvé mieux et juste de déchirer devant le Parlement leurs diplômes qui n'embellissent que leurs casiers au lieu de les faire travailler.

Le chômage au Tchad: les étudiants manifestent en déchirant leurs diplômes

C'est plus qu'un cri de désespoir que celui poussé par les étudiants du Tchad en ce moment où le chômage fait rage. Ces élites de l'avenir du Tchad que constituent les étudiants en ont ras-le-bol de toujours glaner brillamment les diplômes sans avoir un jour la grâce aussi de travailler. Pour mettre fin à cette irresponsabilité gouvernementale, les étudiants vont se rendre devant le Parlement pour simplement et purement déchirer leurs diplômes.

En faisant ainsi voler en éclats leurs diplômes, les étudiants du Tchad veulent affirmer l'inutilité et l'inefficacité de leur gouvernement qui ferait mieux de démissionner plutôt que de perpétuer ainsi la misère de toute une génération de brillants tchadiens. A côté de ceux qui pour exprimer leur désespoir , ont déchiré leurs diplômes, d'autres étudiants avoisinant la centaine ont brûlé avant-hier lundi leurs diplômes devant l'assemblée nationale pour aussi protester contre le manque d’emploi dans le pays.

Pour le responsable du Mouvement des étudiants, « les jeunes diplômés sont abandonnés à leur triste sort par le gouvernement tchadien.Un diplôme qui est pourtant le couronnement de longues études mais '' il ne vaut rien, il ne peut pas me garantir un emploi » a-t-il déclaré.

Le Tchad, faut-il le rappeler, traverse une sérieuse crise financière. Les fonctionnaires ont fait des mois successifs sans percevoir de salaires. L'on comprend aisément pourquoi ces jeunes étudiants sont encore sans emploi après cinq, dix voire quinze ans de chômage.


Fasse le Ciel que le gouvernement tchadien trouve rapidement la solution à cette situation de précarité financière au lieu de prendre des mesures impopulaires qui ne feront qu'empirer la situation comme par exemple supprimer les bourses d’étude des étudiants!