Côte d'Ivoire: l'ivoirien Tidjane Thiam à l'épreuve de ses preuves à Crédit Suisse

Par Gary SLM
Publié le 02 février 2017 à 08:56 | mis à jour le 02 février 2017 à 08:56

L'ivoirien banquier de renom, TidjaneThiam doit nécessairement faire ses preuves à Crédit Suisse, la puissante institution financière qui l'a débauché à prix d'or. Pris dans l'étau d'une stratégie conseillée et la réalité du monde des banques, Tidjane Thiam doit convaincre à tout prix, mentionne lesechos.fr.

Crédit Suisse dans l'attente de preuves satisfaisantes de la part de Tidjane Thiam

L'ivoirien Tidjane Thiam est le nouveau patron de Crédit Suisse depuis quelque temps maintenant. Fortement attendu sur les résultats de ce pourquoi il a été débauché à prix imbattable, le jeune banquier de renom est en ce moment dans une impasse vu que son institution n'arrive jusque là pas à faire le profit escompté.

Les médias internationaux ont pris le relais des critiques de bureaux pour dénoncer petit à petit l'incompétence de Tidjane Thiam sur ce coup: « Diriger une banque d'investissement se révèle compliqué après tout », commence un article du Wall Street Journal (lien payant). Après la perte annuelle et les annonces successives d'économies, « Tidjane Thiam a souffert d'une perte en termes de réputation, qu'il mettra du temps à retrouver » poursuit le quotidien américain.

Cette traversée du désert a eu des conséquences drastiques sur sa réputation et sa rémunération qui a baissé à sa demande de 40% beaucoup moins que ce qu'il avait reçu chez Prudential, son ancien employeur, soit 4,2 millions d'euros.

Crédit Suisse enregistre en ce moment perte sur perte, et l'infortuné Tidjane Thiam multiplie les annonces de restructurations avec son lot de suppression de postes en plus (2000 postes supprimés), portant le total à 6.000.


Pour rappel, la stratégie générale proposée par Tidjane Thiam, consistait à réduire la voilure dans la banque d'investissement et à mettre le cap sur la gestion de fortune. A l'heure actuelle, cette stratégie a fait perdre l'action de Crédit Suisse de 3,88 % à 13,89 francs.