Côte d'Ivoire: une vague supplémentaire d'orientation de nouveaux bacheliers

Par Gary SLM
Publié le 04 février 2017 à 11:26 | mis à jour le 04 février 2017 à 11:26

Après l'affichage des premières listes d'orientation des nouveauxbacheliers, une vague supplémentaire vient d'être ouverte pour près de 30 milles nouveaux bacheliers qui n'ont pu être retenus lors de la première vague.

Un délai supplémentaire d'orientation accordé aux nouveaux bacheliers

La vague supplémentaire d'orientation de nouveaux bacheliers est un baume moins adoucissant pour les parents d'élèves qui ne savaient plus où mettre la tête pour trouver un point de chute pour la poursuite des études de leurs progénitures. Ici, ils seront confrontés à une réalité financièrement très éprouvante, car ils devront payer à la place de l'Etat une bonne partie de la scolarité dans les Grandes Ecoles privées pour leurs enfants le temps que l'Etat s'acquitte de sa part, et qu'on en arrive au remboursement des parents dans la suite des temps. Ce qui déplaît fortement à la communauté des parents d'élèves.

Mais, que faire? Le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) a invité il y a quelques semaines, les Universités publiques et les Grandes Ecoles privées à ouvrir les préinscriptions aux bacheliers de la session 2016. Un délai d'une semaine leur avait été donné à cet effet. Cette première vague avait permis d'enregistrer environ 64 mille bacheliers sur un total de 94 mille.

Pour réussir ces préinscriptions, le MESRS a mis à contribution les opérateurs de la téléphonie mobile en Côte d'Ivoire et bien entendu le Trésor public. Les nouveaux bacheliers devait débourser la modique somme de 10000f cfa pour être en règle vis-à-vis de leurs institutions respectives. Des manifestations avaient eu lieu il y a quelques mois pour protester contre cette levée de fonds, mais sûrement le MESRS a su convaincre les syndicats estudiantins avec un pourcentage qui leur sera reversé comme rente à la fin de l'opération.


Les nouveaux bacheliers devront se rendre sur la plateforme " www.inscriptionsup.net ", pour effectuer cette dernière phase de préinscription. Les institutions sont appelées à médiatiser ces informations qui, le plus souvent, passent sous silence à cause des pesanteurs de la vie actuelle en Côte d'Ivoire qui préoccupent plus les ménages.




Articles les plus lus