RDC : Condamné, Katumbi annoncé aux obsèques de Tshisékédi à Kinshasa

Par Gary SLM
Publié le 10 février 2017 à 11:52 | mis à jour le 10 février 2017 à 11:52

En dépit de ses démêlés judiciaires, Moïse Katumbi a annoncé son retour à Kinshasa avec la dépouille d'Étienne Tshisékédi. L'opposant congolais ne veut manquer, sous aucun prétexte, les obsèques de son compagnon du Rassemblement.

Après la mort de Tshisékédi, Moïse Katumbi se jette à l'eau

Qu'est-ce qui pourrait bien attendre Moïse Katumbi à son retour en République démocratique du Congo (RDC) ? Cette question est d'autant plus opportune qu'elle ne cesse de tarauder les esprits des observateurs. En effet, l'opposant congolais s'était exilé en Belgique du fait de ses démêlés judiciaires dans son pays. Condamné à trois ans d'emprisonnement pour un litige portant sur un immeuble et également poursuivi pour recrutement de mercenaires, le candidat déclaré à la prochaine présidentielle était en quelque sorte persona non grata à Kinshasa. Mais le décès d'Étienne Tshisékédi, figure de proue de l'opposition congolaise, est venu tout précipiter.

Ainsi, Moïse Katumbi Chapwe s'est décidé à rentrer au pays contre vents et marées. À la basilique de Koekelberg (Bruxelles) où se tenait, ce jeudi, une messe de requiem en mémoire de l'illustre disparu, l'opposant s'est voulu formel : « C'est un grand homme, on doit l'enterrer avec dignité. Je vais donc rentrer avec la dépouille à Kinshasa. » Il ne pouvait en être autrement, car Tshisékédi et Katumbi formaient le tandem du Rassemblement, une coalition de l'opposition. Suite à l'accord politique intercongolais du 31 décembre dernier, la Primature avait échu à cette branche de l'opposition. Avec le décès de l'un des leaders, l'autre se devait de continuer la lutte politique. Peu importerait ce que cela lui couterait, comme le répètent certains proches de Katumbi. Surtout que les opposants maintiennent la pression sur Joseph Kabila pour nommer un Premier ministre issu de leur rang.

La tension pourrait donc être électrique lors des obsèques de l'ancien Premier ministre. Ce que redoutent, bien entendu, les populations congolaises qui appellent d'ores et déjà la communauté internationale à assurer leur sécurité.



Articles les plus lus
01
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Dj Arafat: Le medecin de la clinique explique tout sur sa mort