Mali : L'accord de paix d'Alger, une panacée pour guérir le Mali

Par Gary SLM
Publié le 11 février 2017 à 09:09 | mis à jour le 11 février 2017 à 09:09

Le Mali est loin de sortir de l'ornière, eu égard à la crise qui ne cesse de s'enliser au fil du temps. C'est donc pour remédier à ce fait que les parties au conflit entendent appliquer l'accord de paix d'Alger.

Le début de l'application de l'accord de paix d'Alger

Après plusieurs tentatives infructueuses, ce pourrait être enfin le début de l'application de l'accord de paix d'Alger. En effet, les autorités maliennes, les ex-rebelles et les facilitateurs de la crise se sont accordés, ce vendredi, sur un nouveau calendrier pour mettre en oeuvre certaines dispositions dudit accord. Ainsi, les patrouilles mixtes et l'installation des autorités intérimaires pourraient-elles être concrétisées d'ici à fin février. À cet effet, une importante rencontre s'est tenue, hier, à Bamako sous l'égide du Groupe de travail. Car il s'agit de booster le processus de paix afin de sortir le Mali de la tourmente.

Notons que le quotidien au Nord-Mali est rythmé par des embuscades, des enlèvements et autres poses d’engins explosifs au travers des routes. De même, les groupes armés qui ont mis cette vaste région sous leur coupe y sèment régulièrement terreur, ruine et désolation. C'est donc à juste titre que la relance des pourparlers et des actions concertées s'impose. Pour ce faire, les patrouilles mixtes composées des FAMa, des ex-rebelles et autres forces internationales seront bientôt mises en place. De même, l'installation des autorités intérimaires dans les régions du septentrion malien constitue une priorité pour le comité de suivi.


Le Mali est actuellement confronté à une vague d'attentats terroristes et autres attaques armées qui défigurent le pays. Réussir à restaurer la confiance entre les parties au conflit permettra au Malibâ de renouer avec paix, sécurité et développement. Notons que l'accord de paix d'Alger a été signé en Juin 2015 entre le gouvernement malien et les groupes armés.