Sénégal: le Président Macky Sall poursuit la traque des opposants politiques

Par Gary SLM
Publié le 22 février 2017 à 11:30 | mis à jour le 22 février 2017 à 11:30

Le Président du Sénégal, Macky Sall poursuit la traque de ses opposants politiques. Après les Karim Wade, Bamba Fall, Barthélémy Dias et tout récemment le maire de Dakar, Khalifa Sall, c'est autour d'Abdoul Mbaye, un ancien premier ministre.

Macky Sall, Président du Sénégal, et la traque des opposants politiques

Le Président du Sénégal, Macky Sall veut faire comparaître l'opposant Abdoul Mbaye devant les juridictions en Mars prochain pour une affaire de ménage opposant ce dernier à son épouse, Aminata Diack.

L'ancien premier ministre a donné l'information suivante: « je viens de recevoir l’assignation à comparaître que j’attendais. L’audience relative à cette fausse affaire de faux aura lieu le jeudi 2 mars 2017 à 8 h 30. J’espère que vous serez nombreux à venir entendre la vérité», a écrit M. Mbaye, leader de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT).

Cette autre mesure fait suite à une précédente où l'ancien premier ministre était frappé par une interdiction de sortir du territoire national, et comme à son habitude, il l'avait révélé sur internet en ces termes:

« Mes chers amis, suite à vos nombreuses interrogations je vous confirme que le doyen des juges Samba Sall m’a refusé l’autorisation de voyager hors du Sénégal. Aujourd’hui je prends l’engagement solennel qu’ensemble nous rétablirons droits et libertés dans notre pays, et cela le plus tôt possible. Merci de ce soutien que vous m’avez exprimé », avait-il alors écrit.

Nous l'avions déjà mentionné dans l'une de nos parutions que le Président du Sénégal, Macky Sall, a une terrible peur bleue de l'adversité en politique. Dès qu'un candidat sérieux s'élève pour donner de la voix, il est interpellé et auditionné pour voir jusqu'où il veut aller.


Le Maire de Dakar, Khalifa Sall en a fait les frais hier mardi, après 6 heures d'audition devant la Justice.