Chine : L'intelligence artificielle, le nouveau défi de l'industrie chinoise

L'Empire du Milieu ne cesse de se poser en avant-gardiste dans toute sorte de domaines, surtout celui de l'innovation. À cet effet, le géant chinois de l'Internet Baidu va construire un laboratoire national d'ingénierie pour promouvoir le développement de l'intelligence artificielle en Chine.

L'intelligence artificielle pour la Chine des cerveaux

Baidu a récemment annoncé qu'après approbation officielle de la Commission nationale du développement et de la réforme, il dirigera la construction d'un laboratoire national d'ingénierie en technologies et application de l'apprentissage en profondeur. En effet, le laboratoire se concentrera sur les technologies d'apprentissage en profondeur, de perception visuelle par ordinateur, d'audition par ordinateur, d'identification biométrique, d'interaction homme-ordinateur et la protection de la propriété intellectuelle de l'apprentissage en profondeur.

En effet en Chine, le laboratoire national d'ingénierie est une partie importante du système national d'innovation scientifique et technologique. Car il s'agit d'une entité de recherche et de développement construite grâce à l'appui d'entreprises, d'institutions de recherche scientifique, d'universités et autres instituts de recherche. Ainsi, à la date de septembre 2016, le géant asiatique avait déjà créé 167 laboratoires nationaux d'ingénierie. Ces dernières années, les progrès de la Chine dans le domaine des recherches sur l'intelligence artificielle ont attiré l'attention du monde entier.

Au début de février, le New York Times a publié un article intitulé « Voir la Chine dépasser les États-Unis dans le domaine de l'intelligence artificielle n'est pas un rêve ». Selon cet article, à la suite du transfert de la fabrication de produits électroniques grand public en Asie, les entreprises chinoises et les laboratoires gouvernementaux ont massivement investi dans l'intelligence artificielle.

L'intelligence artificielle, un secteur en plein essor en Chine

En octobre dernier, un rapport de la Maison-Blanche sur l'intelligence artificielle a même mentionné que le nombre de documents de recherche publiés en Chine a dépassé celui des documents publiés par les savants américains dans ce domaine. Baidu est l'une des trois grandes sociétés de l'Internet en Chine, et c'est une entreprise de renommée mondiale. Lors des « deux Sessions » de 2015, Robin Li, président et PDG de Baidu, qui fut membre du Comité national de la CCPPC, a proposé la création d'un programme baptisé « La Chine des cerveaux » pour promouvoir le développement de l'intelligence artificielle.

De son côté, Lu Qi, président et directeur de l'exploitation du groupe Baidu, a souligné que deux ans seulement se sont écoulés entre la proposition du concept « La Chine des cerveaux » à la concrétisation des laboratoires nationaux d'ingénierie. De même, dans ce laps de temps, la technologie de l'intelligence artificielle en Chine est partie de presque rien pour attendre une ampleur inégalée, et connu un développement rapide de faible à fort.

Notons que Lu Qi est l'une des personnes qui fait figure de la plus grande autorité au sein de la communauté mondiale de l'intelligence artificielle. Par ailleurs, Wu Enda (Andrew Ng), une autre sommité de la communauté mondiale du domaine, est directeur scientifique de Baidu. Le New York Times a rapporté : « Le départ de Microsoft de Lu Qi, où il était expert senior en intelligence artificielle, pour aller chez Baidu comme directeur de l'exploitation, met en évidence une nouvelle fois les progrès de la Chine dans ce domaine. Lu Qi sera responsable du grand projet de l'entreprise, celui de devenir un leader mondial de l'intelligence artificielle ».