Côte d'Ivoire : Selon Bi Poin, Mangou voulait bruler le Golf Hôtel et ses occupants

Par Gary SLM
Publié le 04 avril 2017 à 01:48 | mis à jour le 04 avril 2017 à 01:48

Philippe Mangou, l'actuel ambassadeur de la Côte d'Ivoire au Gabon aurait pu changer le cours de l'histoire s'il avait appliqué une de ses idées. Lors de la crise de 2011 survenue à la suite de l'élection présidentielle contestée, l'ancien CEMA avait suggéré d'envoyer des RLM sur le Golf Hôtel où étaient retranchés M. Alassane Ouattara, ses proches et des soldats rebelles.

Mangou voulait envoyer des RLM sur Golf Hôtel

Le Général Guiai Bi Poin était aujourd'hui encore dans le prétoire à la CPI pour dire sa part de vérité sur la crise ivoirienne. Le témoin de l'accusation contre le président Laurent Gbagbo et son ministre Charles Blé Goudé a donné une information peu connue sur les intentions du Général Philippe Mangou. L’ex-CEMA avait précédemment été décrit comme meurtri par le massacre des hommes et femmes de son village par le Commado Invisible proche de l’actuel président.

Le 3 avril, Guiai Bi Poin évoquait des réunions tenues à l'État major des armées en présence de leur chef, M. Mangou. Il a expliqué comment avait été écartée une suggestion des planificateurs qui envisageaient un bombardement intensif des positions du Commando invisible à Adjamé. Pour cette opération, il aurait été proposé de sortir l'artillerie lourde contre ces infiltrés qui visaient la prise du camp de CRS de Yopougon.

"Puisque nous parlons d’artilleries, j’aimerais savoir s’il y a eu d’autres réunions à l’État major où il a été question d’utiliser des lance-roquettes multiples ? Est-ce que vous vous en souvenez ?", a demandé Mme la Procureur à l'ancien patron de l'école de gendarmerie de Côte d'Ivoire. "Oui", a répondu le général.

Comment Mangou a renoncé à un projet macabre

La procureure lui demande alors d’en dire un peu plus sur le sujet traité lors de cette énième rencontre. Il répond : "La dernière réunion à laquelle tous les généraux participaient, je crois qu’elle s’est tenue le 30 mars si je ne me trompe. On était dans une situation... où toutes les troupes avaient décroché et étaient à Abidjan, ou étaient en train de venir à Abidjan. Le chef d’État major qui était dans un État qu’un Général peut facilement comprendre (...) avait suggéré que si les gens qui sont au Golf et qui sont en train de nous emmerder (excusez-moi du thème) continuent, "je vais leur envoyer quelque RLM".

Pour rappel, le président actuel de la Côte d'Ivoire M. Alassane Ouattara était dans cet hôtel entouré de rebelles acquis à sa cause ainsi que la Force Licorne, l'ONUCI et les membres du RHDP. Raser ce bâtiment avec ces armes surpuissantes aurait sans doute fait gagner la guerre au camp Gbagbo, mais aurait aussi fait de nombreuses victimes. Plusieurs proches du président et des membres du RHDP, des civiles, étaient tous regroupés dans cet hôtel qui était aussi le QG de campagne du président.

"Nous avons échangé là dessus, et nous avons dit « ce n’est pas indiqué mon Général. Parce que le Golf n’est pas un objectif militaire, même s’il y a des militaires qui sont regroupés là bas, ce n’est pas un objectif militaire, c’est un hôtel". On a échangé sur le sujet et il a dit « OK, ce n’est pas un souci » et il a renoncé", a confié le Général Guiai Bi Poin.

https://www.youtube.com/watch?v=KWUEbc4Wajg&t=12



Articles les plus lus