États-Unis : Attentat manqué contre le pape François, Santos Colon plaide coupable

Le pape François aurait échappé à un assassinat en 2015 aux États-Unis. Santos Colon, l'auteur présumé bénéficiant du soutien du groupe EI, a plaidé coupable pour tentative d'assassinat.

Le pape François, cible privilégiée de Daesh ?

La montée du terrorisme a pris tellement de proportions que nul ne semble en être épargné. Même le pape François a failli en faire les frais, lors de sa visite aux États-Unis. En effet, Santos Colon, 17 ans, a reconnu vouloir attenter à la vie du souverain pontife. Et pour y parvenir, l'adolescent avait recruté un sniper qui devait tirer sur le pape et déclencher par la suite des explosions durant la messe à Philadelphie le 27 septembre 2015. Mais malheureusement pour lui, l'homme qu'il a recruté se trouve être un agent sous couverture du FBI.

Le pot aux roses a donc été découvert douze jours avant le passage à l'acte, et l'apprenti terroriste a été appréhendé. Comparaissant devant un juge américain, ce lundi 3 avril, le ressortissant du New Jersey a plaidé coupable. Il a par ailleurs reconnu qu'il bénéficiait du soutien du groupe terroriste État islamique (EI), sans pour autant rentrer dans les détails de leur collaboration. Il risque 15 ans de prison.

Notons que le pape Jean-Paul II a également été la cible d'un attentat perpétré par un islamiste. Comme quoi, nul n'est à l'abri des marchands de la mort. Mais à quelle logique obéit cette vague de violence déployée à travers le monde ? Vigilance !