CIV : Encore un autre emprunt consenti auprès de la Banque mondiale

Par Gary SLM
Publié le 07 avril 2017 à 11:25 | mis à jour le 07 avril 2017 à 11:25

C'est à croire que l'émergence 2020 n'est basée que sur des emprunts contractés tous azimuts. Les autorités ivoiriennes viennent une fois de plus d'emprunter 325 millions de dollars à la Banque Mondiale pour le transport et l'électricité.

La Banque mondiale octroie un prêt à Abidjan

La Côte d'Ivoire est en chantier, et les autorités ivoiriennes s'activent pour conduire le pays à l'émergence à l'horizon 2020. En effet, la Banque mondiale a octroyé un prêt de 325 millions de dollars (soit 173 milliards de francs CFA) pour «améliorer le transport et l’accès à l’électricité». Ainsi que l'expliquent les responsables de la BM : « L'amélioration de l'accès à l'électricité en Côte d'Ivoire est un facteur clé pour créer des revenus et des emplois, favoriser les activités productives et, ce faisant, stimuler la croissance et le développement en dehors du Grand-Abidjan. »

Avant d'ajouter : « Le projet viendra renforcer l'efficacité et la fiabilité de l'approvisionnement électrique. Il contribuera également à étendre l'accès à l'électricité dans le pays. » Cette initiative cadre parfaitement avec la vision du gouvernement qui consiste à oeuvrer pour l'« Électricité pour tous ».

Cependant, là où certains observateurs grincent encore les dents, c'est surtout l'endettement du pays. Ces appréhensions sont d'autant plus récurrentes que la Côte d'Ivoire avait atteint le point d'achèvement de l'initiative PPTE. Mais la nouvelle vague d'endettement risque de faire crouler le pays sous le lourd fardeau de la dette. Et pourtant, la Côte d'Ivoire regorge de ressources qui pourraient favoriser son développement sur fonds propres avant toute aide extérieur. C'est à croire que l'avenir du pays est en train d'être hypothéqué.


Quoi qu'il en soit, c'est un économiste chevronné qui est au pouvoir et il saura mieux orienter le pays. À moins que la pression des Institutions de Bretton Woods ne soit passée par là. Une croissance à deux chiffres est annoncée par les autorités. Sauf que le citoyen lambda a du mal à le ressentir dans le panier de la ménagère. D'où les frondes sociales et les grèves des fonctionnaires à répétition.