Guinée: le Président Alpha Condé parle du massacre de 2009 sous Dadis Camara

Par Gary SLM
Publié le 14 avril 2017 à 15:21 | mis à jour le 14 avril 2017 à 15:21

En 2009, sous le mandat du putschiste Dadis Camara, la Guinée a connu un massacre dont l'actuel Président Alpha Condé donne ici des informations nouvelles. Très bavard depuis son séjour français, M. Alpha Condé a décidé de tout dire face à la presse occidentale.

2009 en Guinée: le Président Alpha Condé raconte l'ère Dadis Camara

Le Président de la Guinée, Alpha Condé s'est confié à la presse française sur bien de sujets dont celui du massacre de 2009 sous le mandat de l'ex-président putschiste, Dadis Camara. Pour rappel, des opposants guinéens s'étaient levés pour dire non au pouvoir dictatorial de M. Dadis Camara qui, en lieu et place du dialogue, a fait massacrer les manifestants au grand dam du monde entier.

Situant les responsabilités, le Président Alpha Condé a voulu faire la part des choses: " Beaucoup de gens sont accusés à tort dans cette affaire. Certains n'étaient même pas à Conakry. On verra bien qui est coupable ou non lors du jugement", a t-il laissé entendre.

Pour M. Condé, plus d'une centaine de manifestants opposants au régime Dadis Camara ont été massacrés certes, mais dans le fond, tous les accusés ne sont pas coupables forcement. On le sait, l'ex aide de camp du putschiste Dadis Camara, à savoir l'officier Toumba Diakité, a été rapatrié du Sénégal en Guinée pour nécessité de procès. Le Président Alpha Condé s'offusque de savoir que des coupables de ce massacre soient encore aux affaires en Guinée sous sa présidence.

Ces propos ont fortement déplu aux avocats de l'ex-aide de camp de Dadis Camara, Toumba Diakité, qui y voient là tout un stratagème pour disculper ses proches en influençant la Justice guinéenne: "le Président Condé en intervenant de la sorte, fait obstruction à la justice, influence les juges et bloque son fonctionnement", rapporte l'un des avocats.


Le massacre du 28 septembre 2009 avait traumatisé les populations guinéennes qui y ont vu périr environ 150 de leurs filles et fils, et des femmes violées à ciel ouvert...




Articles les plus lus