Le pape François n’est pas content, alors là, pas du tout. À la cérémonie du Vendredi saint, il a exprimé toute sa colère et sa honte face au déclin de l’humanité.

Le pape François dans tous ses états

L’humanité va à la dérive. Et toute bonne conscience ne pouvait se taire face à cette destruction programmée de la race humaine. Ainsi, lors de son homélie devant le Colisée de Rome, le pape François a exprimé toute son ire. « O Christ, notre unique sauveur, nous nous tournons vers toi aussi cette année avec les yeux abaissés de honte », a-t-il psalmodié. Avant d’ajouter : « Honte pour toutes les images de destruction et de naufrage qui sont devenues ordinaires dans notre vie. Honte pour le sang innocent versé quotidiennement, de femmes, d’enfants, de migrants, et de personnes persécutées pour la couleur de leur peau ou encore pour leur appartenance sociale et ethnique et pour leur foi en toi. »

La montée du terrorisme, le racisme, les migrants qui meurent par milliers sont autant de situations qui ne laissent indifférents. L’attentat meurtrier contre deux églises coptes en Égypte revendiqué par l’État islamique, est encore tout frais dans les esprits. Aussi, le souverain pontife qui s’est engagé à défendre la cause des pauvres durant son pontificat s’est voulu incisif. À l’image du Christ qui a chassé les vendeurs et autres trafiquants de la synagogue, le pape a tenu à dénoncer avec véhémence toutes les ignominies dans lesquelles la race humaine ne cesse de s’empêtrer.

Il s’est également insurgé contre les déviations et autres dérives auxquelles se sont adonnés des hommes de Dieu : « J’ai honte pour toutes les fois où des évêques, des prêtres et des religieux ont scandalisé et blessé l’Église. » Notons que ce ras-le-bol du pape intervient dans la semaine sainte, précédant la Pâque. Fête chrétienne qui symbolise la résurrection de Jesus-Christ.