France : L’avenir de Ouattara et de la Côte d’Ivoire se jouera dès demain

L’avenir du Pr Alassane Ouattara et celui de la Côte d’Ivoire se jouent en France dès demain samedi avec le début des élections présidentielles de 2017. Deux des 5 candidats les plus sérieux troublent largement le sommeil du président ivoirien, accusé d’avoir été installé de force au pouvoir dans son pays par son ami Nicolas Sarkozy.

Mélanchon, une menace claire contre le pouvoir Ouattara

Demain samedi, les Français résidants en Amérique commenceront à voter. Cette élection est un scrutin dans le scrutin puisque les Franco-Ivoiriens et Franco-Africains feront pour beaucoup leur choix en fonction de la vision africaine des candidats. Et pour 2017, la tendance est clairement pour ceux qui souhaitent la fin de la France-Afrique, ce système mafieux à travers lequel l’ancienne puissance installe ou dégage qui elle veut du pouvoir dans son ancien précarré, avec la complicité des autres chefs d’ État de la zone.

Le conflit ivoirien est toujours à travers la gorge de plusieurs Africains qui n’acceptent toujours pas le braquage organisé par Nicolas Sarkozy au profit de son ami Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire, selon eux. Et des 5 candidats, 2 se démarquent par leurs positions sur ce conflit ivoirien et sur plusieurs autres raisons, dont les ingérences de la France en Afrique ainsi que le maintien du FCFA. Pour Marine Le Pen et Jean-Luc Mélanchon, Ouattara n'a jamais gagné des élections en Côte d'Ivoire face à Gbagbo et que la France doit arrêter de renverser des régimes pour installer ses amis.

Le candidat de la France Insoumise vient de réitérer son intention de régler le problème ivoirien s’il accède au pouvoir dans son pays. « J’ai déjà plusieurs fois déclaré, qu'une fois élu, j'irai cherché Laurent Gbagbo à La Haye », a déclaré une nouvelle fois Jean-Luc Mélanchon à Afriquesenlutte.org, avant de rajouter : « La création de la CPI était une idée intéressante, instituer un tribunal international reconnu par tous c'est favoriser la Paix. Cette idée a déjà été remise en cause par la non-adhésion des États-Unis et d'Israël, pourtant très largement concerné par "les crimes de guerre" ! La CPI est donc largement instrumentalisée pour "intervenir" des questions internes aux états, essentiellement africaines, c'est une dérive intolérable. La présence de Laurent Gbagbo à la CPI est non fondée et inadmissible, nous userons de tous les moyens de la France pour faire cesser cette situation. »

Que cache le voyage précipité de Ouattara à France ?

Si M. Mélanchon considère Laurent Gbagbo comme une victime, qu’en fera-t-il une fois qu’il l’aura sorti de prison ? L’ancien président ivoirien qui pense à rentrer dans son pays une fois libre pourrait bénéficier de l'aide de ce dernier, si les Français le choisissent, pour favoriser la prise du pouvoir par d'un de ses proches en Côte d’Ivoire. Mélanchon s'y est engagé en disant : "La France doit cesser d'apporter son soutien aux dictateurs africains et de cautionner des scrutins frauduleux. Nos efforts porteront sur le soutien aux mouvements démocratiques et populaires. La France soutiendra les hommes et les femmes politiques réfugié(e)s en France à cause des dictatures et mènera une politique de dénonciation des biens mal acquis par les dictateurs et leurs familles sur le sol français."

La menace pour le président Ouattara est donc claire, même si nous en sommes encore bien loin du fait de l'incertitude sur l'issue de ce scrutin.

En attendant les élections et leurs résultats, le président Ouattara est retourné sur le terrain en France dans le cadre d’une visite privée. Mais avant son départ, il a déclaré lors de la cérémonie des femmes venues le soutenir le 1ç avril passé : "La situation financière est difficile… J’en ai vraiment souffert" de la chute brutale de 1100 FCFA le Kilo (de Cacao) à 700 FCFA... "Chaque soir, je regardais le prix sur internet…» Un aveu d’impuissance qui ne manquera pas d’inquiéter ceux qu’il avait convaincus de sa capacité à aller chercher l’argent où qu'il se trouve. « C’est mon métier », disait-il à l'époque.

C'est sur ces paroles "rassurantes" que Ouattara a en tout cas quitté Abidjan avec son épouse pour la France. Il sera dans ce pays au moins jusqu'à la fin du premier tour de l'élection présidentielle. Même si aucune communication officielle n'a été faite, le couple présidentiel soutient François Fillon (3e du dernier sondage avec 20% d'intentions de vote), mais va probablement travailler à se rabattre sur Macron (1er avec 24%) devant Marine Le Pen (2e, avec 21,5% ).

Seulement, le problème des primes gelées jusqu'en mai des soldats ivoiriens pourrait se poser de nouveau les jours à venir. Le président reviendra-t-il à Abidjan (une cocotte minute) si Le Pen et Mélanchon venaient à créer la surprise ?

Mouvement d’humeur des étudiants pour exiger le paiement de  leurs bourses

Mouvement d’humeur des étudiants pour exiger le paiement de leurs bourses

15:02

Les étudiants de l’Université Abdou Moumouni de Niamey au Niger étaient dans les rues de la […]

13:22
Interpellé à l'aéroport FHB, Lobognon fustige le régime Ouattara

Interpellé à l'aéroport FHB, Lobognon fustige le régime Ouattara

En partance pour Haïti, Alain Lobognon avait brièvement été interpellé à l'aéroport FHB par […]

12:03
Processus électoral, Seydou Nourou Ba (CCPE) promet s’ouvrir à l’opposition

Processus électoral, Seydou Nourou Ba (CCPE) promet s’ouvrir à l’opposition

Seydou Nourou Ba, le nouveau président du Cadre de concertation sur le processus électoral (CCPE) […]

11:37
La date du second tour de la présidentielle (enfin) connue

La date du second tour de la présidentielle (enfin) connue

Fin du suspens en Liberia. À l'issue d'une plénière, la Commission électorale a annoncé ce […]

11:15
Les députés suspendent l'adoption du budget 2018

Les députés suspendent l'adoption du budget 2018

Le Secrétaire d’Etat Moussa Sanogo, était, ce mardi, devant l'Assemblée nationale pour […]

+