RDC : La CENCO réfute la nomination du Premier ministre Bruno Tshibala

Par Gary SLM
Publié le 22 avril 2017 à 13:23 | mis à jour le 22 avril 2017 à 13:23

La CENCO est montée au créneau, ce vendredi, pour dénoncer la nomination de Bruno Tshibala en qualité de Premier ministre. Pour le clergé congolais, cette nomination est contraire à l'esprit et à la lettre de l'accord de la Saint-Sylvestre.

La CENCO pas d'accord avec Joseph Kabila

L'accord politique signé le 31 décembre dernier n'a visiblement pas encore ramené la confiance entre les acteurs politiques congolais. Car la situation est devenue encore plus explosive. En effet, le président Joseph Kabila a nommé Bruno Tshibala, un radié de l'UDPS, le 7 avril dernier, à la Primature. En plus des militants du Rassemblement qui désapprouvent cette nomination, la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) sous l'égide de laquelle cet accord a été signé vient d'exprimer également son désaccord.

Au cours d'un point de presse, l’abbé Donatien Nshole, porte-parole de la CENCO, a expliqué pourquoi la crise persiste. À en croire l'évêque, « la nomination du Premier ministre Tshibala est une entorse à l’accord de la Saint-Sylvestre. » Selon lui, « les consultations entre le Chef de l’État et le chef de délégation du rassemblement » ne sont nullement terminées. Il estime par ailleurs que le président Kabila est carrément « sorti du compromis politique ». « Les évêques n'ont rien à voir avec la personne du Premier ministre. Les évêques ne se sont pas prononcés sur sa capacité à bien travailler ou pas. Mais ils notent que la façon dont il a été nommé est une entorse à l'accord », conclut-il

Notons qu'au terme de l'accord de la Saint-Sylvestre, le président Joseph Kabila devait assurer la transition jusqu'à l'organisation de la présidentielle en fin 2017, et la primature devait revenir au Rassemblement, une coalition de l'opposition. De même, Félix Tshisékédi, le fils de feu Étienne Tshisékédi, était pressenti pour accéder à ce poste. Mais la rencontre prévue entre le président congolais et lui n'a jamais eu lieu. Ce qui fait craindre un regain de tension en RDC.



Articles les plus lus