Mark Zuckerberg s'attaque aux contenus violents sur Facebook

Mark Zuckerberg ne veut nullement que son réseau social devienne une plateforme d'exhibition de la violence. Pour ce faire, le fondateur de Facebook a décidé de recruter 3000 personnes supplémentaires pour filtrer les contenus violents.

Le commando de Mark Zuckerberg contre la violence

Les vidéos ou images de meurtres ou de suicides en direct seront bientôt un mauvais souvenir sur Facebook. Tel est le projet immédiat que Mark Zuckerberg entend mettre en oeuvre en recrutant un commando qui y veillera particulièrement. En effet, le père du plus célèbre des réseaux sociaux a fait ce post ce mercredi sur sa page Facebook : "Si nous devons bâtir une communauté sûre, il nous faut répondre rapidement (...) que ce soit à quelqu'un qui a besoin d'aide ou pour supprimer une publication." Ainsi, le PDG de la firme américaine entend s'attacher les services de 3000 collaborateurs supplémentaires. Ces derniers "aideront à mieux supprimer les contenus qui ne sont pas autorisés sur Facebook comme les propos haineux et le trafic d'enfants".

Cette action est d'autant plus opportune que des personnes malveillantes utilisent Facebook Live pour assouvir leurs instincts vampiriques. Par exemple en Thaïland, un père a tué son bébé de 11 mois avant de se suicider en direct. Une autre scène tragique a été diffusée à partir de Cleveland aux Etats-Unis où un psychopathe a assassiné son grand-père. Toutes ces scènes empreintes d'une violence outrancière a fini par soulever le courroux des internautes.

Cependant, Zuckerberg rassure les utilisateurs de son réseau sur la vigilance de plus en plus accrue de ses collaborateurs : "La semaine dernière, on nous a informés que quelqu'un sur Facebook Live envisageait de se suicider." Puis, il ajoute avec fierté : "Nous avons aussitôt contacté les forces de l'ordre, qui ont pu l'empêcher de se faire du mal." Avant de regretter : "Nous n'avons pas eu autant de chances dans d'autres affaires." Il indique par ailleurs que son équipe est à pied d'oeuvre pour mettre en place des technologies susceptibles d'identifier les contenus violents. Cette technologie viendra donc en appui à l'action de ce commando anti-violence de Facebook.

Le parlement exige le départ du Premier ministre Tshibala

Le parlement exige le départ du Premier ministre Tshibala

11:48

Le Premier ministre de la République démocratique du Congo, Bruno Tshibala est sur la sellette. […]

11:32
Sommet UA-UE, Claudy Siar et Kémy Seba en trouble-fête?

Sommet UA-UE, Claudy Siar et Kémy Seba en trouble-fête?

Que de tensions autour du prochain Sommet UA-UE qui se tiendra à Abidjan les 29 et 30 mai […]

11:29
500 migrants clandestins sauvés par une opération d’ Interpol

500 migrants clandestins sauvés par une opération d’ Interpol

L’Organisation internationale de la police criminelle, Interpol a annoncé jeudi avoir sauvé […]

09:53
Bouaké, la ville qui échappe au contrôle de la République ?

Bouaké, la ville qui échappe au contrôle de la République ?

Bouaké est désormais devenu l'épicentre de toutes les contestations en Côte d'Ivoire. L'ancien […]

08:49
Cinq partis politiques reçoivent 500 millions de l’État pour leurs activités

Cinq partis politiques reçoivent 500 millions de l’État pour leurs activités

Cinq partis politiques ont reçu jeudi une subvention d’environ 500 millions FCFA du gouvernement […]

+