CIV : Cuisiné à la brigade de recherche, Soul to Soul nie les faits

Par Gary SLM
Publié le 27 mai 2017 à 03:48 | mis à jour le 27 mai 2017 à 03:48

Soul to Soul était effectivement devant les enquêteurs de la brigade de recherches, ce vendredi. A la question de savoir d'où provenaient les armes découvertes chez lui, il répond n'être ni l'acquéreur, ni le propriétaire.

Soul to Soul entendu à la brigade de recherches

Saura-t-on enfin à qui appartiennent les armes découvertes chez Koné Kamaraté Souleymane dit Soul to Soul ? Cette question est d'autant plus opportune que l'interrogatoire du jour n'a pu élucider cette question. A en croire Moussa Touré, directeur de la Communication à l'Assemblée nationale : « Souleymane Kamaraté dit Soul To Soul a été entendu par le procureur, assisté d'un officier de police judiciaire pendant près de trois heures dans les locaux de la gendarmerie. » Puis, il ajoute : « Les questions lui ont été posées sur cette affaire de cache d'armes. Il a répondu qu'il n'était ni l'acquéreur et ni le propriétaire de ces armes. »

A la lumière de ces réponses, le directeur du protocole de Guillaume Soro serait étranger à ces armes, pourtant découvertes à son domicile de Bouaké. Cette poudrière était composée de kalachnikovs, de munitions et de lance-roquettes. Les auditions se poursuivent donc le lundi prochain sur cette rocambolesque affaire.

Cependant, le ministre chargé de la Défense, Alain-Richard Donwahi, avait appelé à « une enquête afin de situer les responsabilités ». Le PAN lui avait emboîté le pas en appelant son collaborateur à « dire sur l’honneur et sur sa conscience ce qu’il sait pour contribuer à aider les enquêteurs à conduire ce dossier. »


Toutefois, d'aucuns s'interrogent sur l'issue de cette enquête qui risquerait d'éclabousser des personnes jusque-là insoupçonnées. Le RHDP acceptera-t-il de se faire hara kiri dans cette affaire de découverte de caches d'armes ? Certains membres de l'opposition prédisent d'ores et déjà un non-lieu, car le mis en cause n'est pas un pro-Gbagbo. Quoi qu'il en soit, la justice suit son cours.




Articles les plus lus