Côte d'Ivoire : Guillaume Soro va-t-il sacrifier son ami Soul to Soul ?

Par Gary SLM
Publié le 13 juin 2017 à 11:04 | mis à jour le 13 juin 2017 à 11:04

Liés d'amitié depuis les années collège, Guillaume Soro et Kamagaté Souleymane alias Soul to Soul ne se quittent plus. Cependant, la découverte d'une cache d'armes chez ce dernier éclabousse outrageusement le premier. Le PAN va-t-il donc sacrifier son directeur du protocole ?

Guillaume Soro et Soul to Soul, vaincre ensemble ou périr ?

Lycée de Bouaké, cité universitaire de Vridi, Fesci, Forces nouvelles, Primature et maintenant Assemblée nationale. Guillaume Soro et Kamagaté Souleymane dit Soul to Soul ont passé une bonne période de leur vie ensemble. Partageant leurs joies et leurs peines. Aussi, le PAN a-t-il désigné son fidèle compagnon comme son directeur de protocole. Car « il lui est entièrement dévoué et partage tous ses secrets », à en croire des personnes qui leur sont proches.

Mais la récente découverte d'une cache d'armes chez Soul to Soul pendant la mutinerie qui a secoué plusieurs villes ivoiriennes, dont Bouaké était l'épicentre, constitue une véritable pierre d'achoppement pour l'ex-leader de la Fesci. En effet, au-delà du mis en cause, les doigts accusateurs sont pointés pour la plupart sur l'ex-chef rebelle que l'ONU accuse également de détenir 300 tonnes d'armes à titre privé. « En s’en prenant à lui, c’est Soro que l’on veut atteindre », conclut un autre observateur.

Toutefois, sans totalement lâcher son homme de main, Guillaume Kigbafori Soro lui a demandé de se mettre à la disposition de la justice. Ainsi qu'il l'a indiqué : « J’ai vigoureusement recommandé à mon collaborateur de se mettre à la disposition de l’enquêteur. Et je lui ai demandé de dire sur l’honneur et sa conscience ce qu’il sait pour aider les enquêteurs à conclure ce dossier. »


Néanmoins, ce qui est à craindre, c'est que l'enquête remonte à Bogotha. En pareille occurrence, d'aucuns se demandent si GKS ne va pas sacrifier son compagnon pour éviter de couler avec lui. D'autant plus que les pro-Soro s'activent davantage pour accompagner leur leader dans ses ambitions. Quoi qu'il en soit, l'incriminé a été plusieurs fois entendu à la brigade de recherche de la gendarmerie. Mais il continue de jouir de sa liberté d'aller et de venir.




Articles les plus lus