CIV: Menace du RDR contre Soro, le député Kanigui Mamadou met en garde !!!

Par Gary SLM
Publié le 25 juin 2017 à 02:59 | mis à jour le 25 juin 2017 à 02:59

Les partisans du président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, M. Guillaume Soro, ne sont pas contents de l’attitude du RDR, parti qu’ils estiment avoir poussé au palais par toutes leurs forces. Kanigui Mamadou Soro a répondu dans une longue adresse aux menaces proférées selon lui par certains cadres du RDR contre le PAN.

Kanigui Mamadou Soro met en garde le RDR

Depuis la découverte des armes chez le chef de protocole de Soro Guillaume, M. Soul to Soul, certains au RDR ne cachent plus leur répulsion maladive pour le PAN et ses camarades. « Si Guillaume Soro s'amuse, on va le briser », voilà une phrase prononcée par certains au RDR que ne passent pas sous silence les proches du PAN.

Kanigui Mamadou Soro, Président du RACI, un mouvement proche du président Guillaume Soro, a répondu à cette menace. À la fin d’une longue piqure de rappel qu’il a diffusé sur sa page Facebook, il réplique : "Si Guillaume Soro s'amuse on va le briser ", brisez-le on va voir ! ... !!! »

Il fait remarquer que son camp joue la carte de la modération pour éviter d'afficher à la face du monde la grosse division entre le RDR et les Forces nouvelles. Toujours selon lui, l’attitude des Forces Nouvelles a pour but de «sauver les meubles ! » Mais face à la violence des propos adressés par certains membres du parti au pouvoir au PAN, le député Soro Kanigui Mamadou affiche la capacité de la TeamSORO à faire face.

La réaction de Kanigui Mamadou Soro : « NE L'OUBLIONS PAS »

« À la présidentielle de 2010, les meilleurs scores du RDR sont venus de la zone CNO ( Centre-Nord-Ouest tenue par les EX-rebelles) où les principaux acteurs de la mobilisation étaient tous des membres des Forces nouvelles. A titre d'exemple, quand à Korhogo des partisans du directeur de campagne de Laurent Gbagbo, Issa Malick Coulibaly ont été interceptés avec plus de 5000 faux extraits de naissance pendant l'identification ce fut bien l'oeuvre de la délégation générale des Forces nouvelles. Pour dire que le succès de la mobilisation au nord a été l'oeuvre des Forces nouvelles.

Quand le président de la Commission Electorale Indépendante ( CEI), Yssouf Bakayoko, sous la protection du premier ministre d'alors, Guillaume Soro, a déclaré Alassane Ouattara vainqueur à l'élection présidentielle de 2010, c'est bien parce que des ex-Forces nouvelles comme Bamba Yacouba ont tenu tête à toutes sortes de menaces, de pressions et d'humiliation pour protéger le vote des ivoiriens.

S'agissant de la CEI, il est bon de rappeler à l'opinion et à certains esprits que seul le génie politique de Guillaume Soro a permis d'arracher cet organe décisif du système électoral de l'emprise du régime d'alors. Si la Commission Electorale Indépendante avait, en plus du conseil constitutionnel, déclaré Laurent Gbagbo vainqueur, je ne pense pas que l'ONU et la France seraient intervenus.

Par ailleurs, les Forces nouvelles comptaient à elles seules 06 représentants à la commission électorale indépendante quand chaque parti politique en avait que 02, permettant ainsi que le FPI et ses alliés perdent le contrôle de l'instance principale d'organisation des élections au profit du RHDP . Mieux, le Secrétaire Général des Forces nouvelles, Soro Kigbafori Guillaume, avait autorisé le RDR à désigner des militants du RDR comme représentants des Forces nouvelles dans la moitié sud du pays, à l'extérieur et même dans certaines villes en zone CNO.

"Qui a pissé Qui ?"

À Korhogo par exemple, les Forces nouvelles étaient bien parties pour occuper la présidence régionale de la commission électorale . Il a fallu l'intervention de Guillaume Soro depuis Ouagadougou où se tenaient les assises de OUAGADOUGOU pour demander à son mouvement de laisser au RDR la direction de la commission électorale indépendante de Korhogo. Tout ceci a permis au RDR de contrôler toutes les CEI locales du pays et de la diaspora en concédant au PDCI la direction nationale de la commission dans le cadre d'un arrangement au sein du RHDP.

Quant au RHDP, il est né du G7 mis en place au lendemain de Linas Marcoussis en France en 2003. Il était composé des Forces rebelles notamment le MPCI, le MJP , le MPIGO et les partis que sont le PDCI, le RDR, l'UDPCI et le MFA.

Enfin, quand Laurent Gbagbo refuse de partir du pouvoir et que la crise post-électorale s'enlise pendant que depuis plusieurs mois on annonçait une hypothétique force Ouest- africaine de l' ECOMOG, ce sont encore les soldats des Forces nouvelles qui se muent en Forces républicaines (Les FRCI) circonstanciellement créées par décret du président nouvellement élu pour mener la victorieuse campagne militaire sous la houlette de Guillaume Kigbafori Soro comme Premier Ministre et ministre de la défense.

Alors question: Qui a pissé Qui ?

" Si Guillaume Soro s'amuse on va le briser ", brisez-le on va voir ! ... !!! Ou bien c'est parcequ'on veut de la modération pour sauver les meubles ! »

Les tensions sont dont toujours très fortes entre les deux partis malgré les récents appels au calme du président de l'Assemblée Nationale M. Soro Guillaume à son retour du Maroc.



Les commentaires
Prochainement disponible...