CIV : Ben Rassoul (pro-IB) rentré, le commando invisible menace à nouveau

Ben Rassoul Timité serait-il rentré en Côte d'Ivoire pour poursuivre l'oeuvre de son mentor IB au sein du commando invisible ? Tout porte à le croire, car cette milice, très active durant la crise postélectorale, se signale à nouveau.

Rebaptisé "armée de Dieu", le commando invisible sort de l'ombre. Ben Rassoul (pro-IB), le nouveau leader ?

Une guérilla urbaine livrée par le commando invisible aux forces pro-Gbagbo avait totalement défiguré Abobo lors de la crise postélectorale. Mais Ibrahim Coulibaly (IB), leader de cette milice, avait été tué le 27 avril 2011 par les forces pro-Ouattara. Cependant, après 6 années de mutisme, les lieutenants de cet ancien chef de guerre sortent de leur cachette et se signalent à nouveau. En effet, Ben Rassoul Timité, l'ex-chef de cabinet d'IB d'écourter son exil ghanéen pour rentrer en Côte d'Ivoire. Pour, dit-il, se mettre à la disposition des autorités ivoiriennes.

Toutefois, un membre du commando invisible, sous couvert d'anonymat, a accordé un entretien à Soir info, un quotidien ivoirien. Dans cette interview, il déclare : « IB a été tué, mais on n'est pas tous morts. » Puis, il ajoute de façon péremptoire : « L'esprit d'IB n'est pas mort avec lui. Le commando invisible est bel et bien vivant. Nous avons une branche politique et une branche armée. Nous sommes présents dans toutes les villes de Côte d'Ivoire. » Sous la nouvelle (originelle, selon lui) appellation de « l'armée de DIEU », il revendique également la paternité du phénomène des "microbes". Avec cette sortie inopinée, il annonce par ailleurs qu'il vient occuper l'échiquier politique national. Car, « ce n'est pas un crime d'avoir des ambitions présidentielles dans son pays », prévient-il.

Notons que les proches d'IB disent craindre toujours pour leur sécurité à Abidjan, non seulement avec le régime Ouattara, mais aussi avec leurs anciens compagnons. N'empêche que Ben Rassoul réitère sa fidélité à son ancien mentor « Jamais, je ne trahirais la mémoire d'IB. »

Cette sortie quelque peu musclée présage-t-elle des lendemains tumultueux en Côte d'Ivoire, à l'orée de la présidentielle 2020 ? L'avenir nous le dira .