De retour, deux soldats français de Barkhane racontent leur calvaire au Nord-Mali

Par Gary SLM
Publié le 12 juillet 2017 à 00:35 | mis à jour le 12 juillet 2017 à 00:35

La guerre au Nord-Mali a été traumatisante pour les soldats français de l'opération Barkhane. Des militaires, répondant tous deux au prénom de Frédéric, racontent leur calvaire dans la traque des terroristes au Sahel.

Des soldats français de Barkhane traumatisés par la guerre au Mali

Ils sont rentrés au bercail, le sergent-chef Frédéric et le caporal-chef Frédéric ; ils n'oublieront pas de sitôt les évènements du Nord-Mali. Ces deux soldats français de l'opération Barkhane portent encore les stigmates, aussi bien physiques que psychologiques, de la guerre contre le terrorisme à laquelle ils ont activement participé dans la zone sahélienne. Blessé de guerre, le sergent-chef, 39 ans, tireur d'élite au moment des faits, se rappelle de l'horreur vécue : « On a vu une main sortir du sable. C'est l'image que je revois, ainsi que la sortie du corps en putréfaction. C’était choquant à voir. » Il s'est reconverti dans les travaux publics pour tenter d'oublier son douloureux passé mais il ne cesse de ressasser cette descente aux enfers.

Quant au caporal-chef, 32 ans, il a échappé de justesse à la mort. Le véhicule dans lequel il se trouvait avec d'autres frères d'armes a sauté sur un engin explosif. Il s'en souvient comme si c'était hier : « Je me regarde, je vois mes bras en lambeaux, avec des flammes d'environ 50 cm sur mes jambes. » Il est désormais dans un bureau, tentant d'oublier son traumatisme avec quelques brins d'humour. C'en est désormais fini pour les théâtres d'opérations. Il est toujours sous la menace d'une amputation d'une jambe dans quelques années. Ses cicatrices sont toujours aussi visibles. Son épouse et ses proches tentent tant bien que mal de lui remonter le moral.

La force du G5 Sahel qui devrait être mise en place sait donc à quoi s'en tenir. Ces deux exemples sont symptomatique de l'âpreté qu'impose la lutte antijihadiste dans cette sous-région sahélienne.



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus
02
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Eudoxie Yao quitte Paris et rentre en catimini à Abidjan