Côte d'Ivoire - CPI : Vers une liberté provisoire pour Laurent Gbagbo ?

Par Gary SLM
Publié le 19 juillet 2017 à 19:39 | mis à jour le 19 juillet 2017 à 19:39

La chambre d'appel de la CPI a décidé de reporter sa décision de mise en liberté provisoire de Laurent Gbagbo. Selon Piotr Hofmanski, président, la chambre d'accusation a commis des erreurs qui doivent être préalablement résolues.

Suspens quant à la mise en liberté provisoire de Laurent Gbagbo

Après onze tentatives toutes avortées, la défense de Laurent Gbagbo conduite par Me Emmanuel Altit a déposé une douzième requête de mise en liberté provisoire de l'ex-président. Aussi, la décision de la chambre d'Appel était-elle très attendue ce mercredi 19 juillet. Piotr Hofmanski, juge-président de ladite chambre, assisté de ses assesseurs Kumiko Ozaki, Sanji Mmasenono Monageng, Howard Morison et Chang-ho Chung, vient en effet de reporter l'examen du dossier. Le juge polonais a ainsi motivé sa décision : « La chambre de première instance doit réexaminer ces erreurs sur la détention de M. Gbagbo. Tant qu’elle n’est pas tranché, M. Gbagbo restera en prison. La nécessité ou non de son maintien en prison sera alors tranchée. »

Loin de faire du dilatoire, ce juge-président estime que plusieurs erreurs ont été préalablement commises en première instance. Ces erreurs alléguées tiennent à l'âge, à la santé et au fait de n’avoir pas tenu compte de la présomption d’innocence de Laurent Gbagbo lors des précédentes décisions. Un réexamen du dossier de l’ex-président ivoirien est donc demandé à la chambre de première instance. Ce sera seulement après ce réexamen que le juge Hofmanski prononcera sa décision.

Le suspens demeure donc entier quant à la mise en liberté provisoire ou conditionnelle de Gbagbo. N'empêche que ses partisans continuent d'avoir de l'espoir, d'autant plus que des points évoqués en appel lui ont été favorables.




Facebook
Twitter
email
tel