CAN à 24 équipes, Pape Diouf fustige la décision de la CAF

Une CAN à 24 équipes n'est pas forcément du goût de tous les observateurs du football africain. Parmi eux, Pape Diouf vient d'affirmer toute sa désapprobation relativement à cette décision de la CAF.

CAN à 24 équipes, Pape Diouf en total déphasage avec la CAF

La Confédération africaine de football (CAF) a acté, lors du symposium qui s'est tenu au Maroc, le passage de la CAN à 24 équipes. Loin de faire l'unanimité, cette décision suscite d'ores et déjà des frictions sur le continent. Pape Diouf s'est insurgé contre cette nouvelle disposition qu'il qualifie de hâtive, ne tenant pas compte « des réalités africaines ».

L'ex-président de l'Olympique de Marseille (OM) ajoute : « C'est une décision inique. Il n'y a pas beaucoup de pays africains qui ont suffisamment d'infrastructures pour organiser une compétition à 24. Hormis certains pays du Maghreb et l'Afrique du Sud, je ne vois pas trop comment cette CAN, qui appartient à tout le continent, pourrait être équitablement partagée dans son organisation. »

Le Franco-Sénégalais a par ailleurs trouvé « hasardeux » le changement de date, c'est-à-dire juin-juillet en lieu et place de janvier-février. Ce changement de date règle le problème du bras de fer entre les clubs européens et les sélections africaines. La nouvelle date retenue devra tenir compte de la pluviométrie particulièrement intense dans plusieurs régions d'Afrique. Cet inconvénient pourrait fortement entraver la tenue de cette compétition phare du continent dans de bonnes conditions climatiques. Voilà pourquoi M. Diouf conclut : « Les dignitaires de la CAF se sont précipités. Ils n'ont pas suffisamment dialogué ou discuté pour savoir ce qui convient le mieux pour l'Afrique. »

En tout état de cause, cette nouvelle formule de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) sera expérimentée dès l'édition de 2019 au Cameroun. Cependant, d'aucuns doutent fort de la capacité de ce pays à abriter cette compétition, eu égard au retard accusé dans la réalisation des infrastructures.

Mouvement d’humeur des étudiants pour exiger le paiement de  leurs bourses

Mouvement d’humeur des étudiants pour exiger le paiement de leurs bourses

15:02

Les étudiants de l’Université Abdou Moumouni de Niamey au Niger étaient dans les rues de la […]

13:22
Interpellé à l'aéroport FHB, Lobognon fustige le régime Ouattara

Interpellé à l'aéroport FHB, Lobognon fustige le régime Ouattara

En partance pour Haïti, Alain Lobognon avait brièvement été interpellé à l'aéroport FHB par […]

12:03
Processus électoral, Seydou Nourou Ba (CCPE) promet s’ouvrir à l’opposition

Processus électoral, Seydou Nourou Ba (CCPE) promet s’ouvrir à l’opposition

Seydou Nourou Ba, le nouveau président du Cadre de concertation sur le processus électoral (CCPE) […]

11:37
La date du second tour de la présidentielle (enfin) connue

La date du second tour de la présidentielle (enfin) connue

Fin du suspens en Liberia. À l'issue d'une plénière, la Commission électorale a annoncé ce […]

11:15
Les députés suspendent l'adoption du budget 2018

Les députés suspendent l'adoption du budget 2018

Le Secrétaire d’Etat Moussa Sanogo, était, ce mardi, devant l'Assemblée nationale pour […]

+